Partager

«Je tiens à signifier que le Comité exécutif de la Fédération Malienne de Football par ma voix est pleinement ouvert au consensus. Nous sommes prêts à accueillir tout le monde à bras ouverts et à partager l’espace avec eux». Ces propos ont été prononcés, le 28 février dernier, à Ségou par le 2ème Vice-président de la Fédération Malienne de Football, Boubacar Diarra dit Baba. C’était à l’occasion de la remise de chèques aux Ligues de football par la Sotelma-Malitel.

Le partenariat entre la Fédération Malienne de Football et la Société des Télécommunications du Mali (Sotelma-Malitel) se porte bien. La remise de chèques de deux millions de FCFA à chacune des huit Ligues de football, le samedi 28 février, à Ségou en est la preuve. Cette cérémonie s’est déroulée au Stade Amary Daou en présence du Gouverneur de la région, Abou Sow, du Maire Bréhima Thiero, le Président-directeur général de la Sotelma, Lassana N’Diaye. La Fédération Malienne de Football était représentée, pour la circonstance, par le 2ème Vice-président, Boubacar Diarra dit Baba. Et les ligues de football étaient toutes représentées à cette cérémonie.

On se rappelle que la Sotelma-Malitel avait offert, lors de la finale de la dernière Coupe du Mali, un million de nos francs à chaque ligue. Ce geste s’inscrit en droite ligne dans le cadre de la convention de partenariat avec l’ensemble des ligues régionales du Mali. La contribution de l’opérateur historique au financement des clubs de première division à travers la conclusion de contrats s’élève aujourd’hui à près de 200 millions de FCFA.

Le PDG de la Sotelma, Lassana N’Diaye a apprécié à sa juste valeur le partenariat qui lie sa structure et la Fédération Malienne de Football. Selon lui, c’est un partenariat gagnant gagnant pour le développement du sport roi au Mali.

Dans son discours, le 2ème Vice-président de Malifoot, Boubacar Diarra dit Baba, après avoir remercié le PDG de la Sotelma, estime que «ce geste s’inscrit dans le cadre du développement du football au Mali». Profitant de la présence des représentants des ligues de football à cette cérémonie, Boubacar Baba Diarra a fait une digression avant la prochaine session du Conseil national de la Fédération Malienne de Football, probablement prévue, en juin à Tombouctou. «Une introspection dans le monde du football malien fait apparaître un environnement très compliqué et une atmosphère des plus malsaines. Groupes amis, groupes adverses, groupes incertains, groupes surs varient du matin au soir, du jour au lendemain» a-t-il déclaré. Selon lui, «cet enchevêtrement de groupes soumis ou insoumis est dramatique pour notre football. Dix années de guéguerre ont-elles apporté de la valeur ajoutée ou une quelconque gloire au football malien ?».

«Nous avons suffisamment guerroyé dans les tranchées de la rivalité stérile et de l’adversité mal placée. Nous avons développé dans un camp comme dans l’autre des capacités frontales souvent périphériques pour mieux placer des coups ou porter le coup fatal. Mais pour quel résultats ? Nous le savons tous aujourd’hui pour des résultats peu reluisants pour une grande nation de football qu’est le Mali. Devons nous rester dans cette posture, responsables du football que nous sommes ayant en souci le progrès du football malien ? Cette mésentente chronique des responsables doit-elle être une fatalité pour le football malien ?» s’interroge-t-il. Raison pour laquelle, il a invité tous les présidents des ligues à fédérer les efforts pour un environnement pacifié et serein pour le plus grand bonheur du football malien : «faites en sorte par vos efforts de tous les jours que la prochaine session du conseil national soit le prélude à une unité retrouvée vraie mais pas de façade. Que la famille du football puisse se retrouver une fois pour de bon pour servir de soutier ou de terrassier aux équipes sportives engagées dans la voie du succès. En réussissant cela, vous aurez mérité de la nation surtout».

Le 2ème Vice-président de la Fédération Malienne de Football a tenu à signifier d’emblée que le Comité exécutif est pleinement ouvert au consensus : «nous sommes prêts à nous ouvrir à tous ceux qui dépensent, un tant soit peu, leurs moyens physiques, matériels, immatériels et financiers dans le football malien. Que ceux-ci nous rejoignent. Nous sommes prêts à les accueillir à bras ouverts et à partager l’espace avec eux».

Bruno D SEGDBJI

— –


Tournoi minime Mondial de Montaigu en France : Le Mali sera au rendez-vous

Pour la première fois, le Mali sera présent à la 37ème édition du tournoi mondial de football de Montaigu en France. Cette compétition consacrée aux équipes minimes se déroulera du 8 au 13 avril 2009. Deux poules de quatre équipes ont été constituées. Le Mali se trouve dans la poule A en compagnie de la France, de l’Australie et de l’Allemagne. Tandis que la Cote d’Ivoire, les Emirats Arabes, le Pérou et l’Angleterre forment la poule B.

En prélude à ce grand rendez-vous sportif, l’entraîneur de l’équipe du Mali, Issa Kolon a convoqué une liste de joueurs en vue de mieux préparer ce tournoi. Il s’agit de : Adama Kéita, Abdoulaye Yara, Moussa Mariko, Moussa K. Doumbia (Stade Malien de Bamako) Boubacar Kossia, Alou Cissé (AS Réal) Aly Yirango, Aly Cissé, Abdoulaye Traoré, Mohamed Konaté, Ousmane Bagayoko (Djoliba AC) Falaye Sacko, Abdoulaye Yalcouyé, Kouandé Diarra, Moussa Coulibaly, Ousmane Dembélé, Siaka Samaké (Centre Salif Kéita) Moussa Diarra, Modibo Konaté, Moussa Doumbia, Oumar Konaté, Yacouba Traoré (Club Olympique de Bamako). L’Association Sportive de Korofina (ASKO) la Jeanne d’Arc et le Centre Yelen sont représentés respectivement par Mamadou Mariko, Ibrahima Sacko et Tiécoro Kéita.

Rappelons que la participation du Mali à ce grand tournoi a été rendue possible grâce à un jeune, Seran Diabaté qui est agent de la Fédération Internationale de Football (FIFA). Ce dernier s’est impliqué personnellement pour que le Mali puisse être retenu. Cela grâce au responsable des compétitions internationales de la Fédération Malienne de Football, Moussa Kanouté qui lui a facilité la tache pour les documents administratifs à fournir. Avec ce tournoi, le Mali est en mesure de mieux préparer les prochains éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations de la catégorie cadet.

A.B.HAIDARA

04 mars 2009