Partager

Modibo Sidibé, lors de son passage au Banconi : «Le 25 mars nous allons mettre en place des forces alternatives pour le renouveau et l’émergence»

Le dimanche 18 mars restera dans les annales du quartier Banconi. En effet, pour la première fois, un candidat à la présidentielle, en l’occurrence Modibo Sidibé, décide de passer toute une journée dans un quartier pour voir de visu les conditions dans lesquelles vivent ses populations. C’est ainsi que l’ancien Premier ministre a rendu une visite de courtoisie aux notabilités, aux chefs religieux, coutumiers. Après, il s’est rendu dans les marchés pour échanger avec les commerçants. Il a également rencontré les jeunes et les femmes du quartier. Modibo Sidibé en a profité pour inviter les populations de Banconi à sortir massivement pour son investiture qui aura lieu au Stade du 26 Mars. Ce sera l’occasion, a-t-il dit, de mettre en place les forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (FARE).

Le but de la visite du candidat Modibo Sidibé était de passer la journée dominicale avec les populations de Banconi. Dès son arrivée dans le quartier, il a immédiatement commencé à échanger avec toutes les couches socioprofessionnelles. C’est avec intérêt que l’ancien Premier ministre a écouté ses interlocuteurs qui ont beaucoup apprécié sa disponibilité. L’occasion était bonne pour eux aussi de soumettre leurs préoccupations à l’appréciation de Modibo Sidibé qui, lors de sa rencontre avec les jeunes et les femmes dans la salle de cinéma du quartier, a mis l’accent sur la salubrité, le ramassage des ordures et le curage des caniveaux. L’aménagement des ponts et du marigot a est souhaité par les vieux. L’école, la santé, les problèmes d’eau potable ont été également abordés.

Mahambé Sylla, un fonctionnaire en Commune I, qui se bat pour la cause de Modibo Sidibé a pris la parole : «Je n’étais pas d’accord avec vous, je ne vous soutenais pas mais j’ai réfléchi sur certaines de vos sorties qui sont restées comme des interpellations pour moi. La première a été l’interview que vous avez accordée à Fatim Sidibé sur l’ORTM, la deuxième, c’est votre passage à l’Assemblée nationale pour présenter votre Déclaration de politique générale, la troisième, c’est la création de la cellule de prospection à la Primature et la quatrième n’est autre que l’initiative riz. Ce programme a sauvé les paysans, on devrait danser le Marba Yassa pour vous mais les gens qui sont très loin de nous, ont reconnu votre mérite en vous donnant un trophée. Je m’en arrête là, je ne pourrai pas tout dire sur vous. Je ne vous soutenais pass, mais actuellement je suis avec vous, ma femme aussi ».

En réponse, Modibo Sidibé a tout d’abord remercié les populations du Banconi pour l’accueil chaleureux et fraternel qui lui a été réservé. Pour lui, les préoccupations des populations du Banconi ont leur réponse dans son projet de société qui sera présenté le 25 mars prochain au Stade du 26 Mars.

Cette rencontre, d’après lui, sera l’occasion de créer une plate-forme entre les forces politiques et les forces civiles. « C’est cette union que nous allons appeler Forces Alternatives pour le Renouveau et l’Emergence (FARE 2012). FARE, c’est donner de la lumière, lumière qui aidera le pays à sortir de certaines difficultés. Cette force va se battre pour donner un nouveau chemin à notre pays jusqu’en 2030. C’est ce que nous allons vous présenter le 25 mars de même que les grandes lignes de notre projet de société, Mali Horizon 2030, parce que l’avenir du Mali se prépare aujourd’hui, cela ne veut pas dire que nous n’allons rien faire aujourd’hui, mais nous devons poser les jalons de l’avenir de nos enfants et petits enfants. Je sais que les populations de la Commune I seront au Stade du 26 Mars pour cette grande rencontre, pour parler de l’avenir de notre pays ». Après la rencontre dans la salle de cinéma aux environs de 18 heures 30 minutes, Modibo Sidibé a échangé avec les commerçants détaillants et les grossistes, de même qu’avec les femmes commerçantes de la Commune I.

La gestion des marchés, l’implication des commerçants dans les comités de gestion des marchés, de même que l’insuffisance des marchés pour les commerçants détaillants ont été les principales doléances des commerçants. Modibo Sidibé les a rassurés en disant que les commerçants sont incontournables dans le développement du pays. «Nous allons trouver ensemble des solutions idoines aux différentes difficultés. Faisons confiance en Dieu, le reste on verra ensemble» a-t-il conclu.

Kassim TRAORE

L’Indépendant du 21 mars 2012