Partager

C’est dans la grande prison de Bamako que Mamadou Coulibaly a reconstitué son gang de voleurs. Une fois sortis de prison, Mamadou Coulibaly, Sidi Karim et Moussa ont repris du service dans les quartiers périphériques du district de Bamako. L’inspecteur Macky le Lynx qui connait bien les trois malfrats, s’est mis à l’affût dés leur sortie de prison. C’est ainsi qu’à partir d’une clameur publique il a réussi à neutraliser, un à un, les trois voleurs.

Le 3 février dernier, aux environs de 5 heures du matin, le grand voleur Mamadou Coulibaly était harcelé par la clameur publique. Il avait été sauvé, de justesse, du lynchage grâce à l’arrivée d’une patrouille du 10e arrondissement. Mais une fois arrivé au poste de police il préféra garder un silence total. Connaissant bien l’homme, l’inspecteur Macky le Lynx ordonna à tous ses éléments de couper Amadou Coulibaly de tout contact.

Par contre, il demanda que tous ceux qui veulent le voir passent tout d’abord par lui. C’est ainsi que le 4 avril, un jeune homme qui s’était présenté au poste de police sous le nom de Ibrahim Mariko, chercha à voir Mamadou Coulibaly. Il fut conduit directement chez Macky le Lynx. Cuisiné avec des questions particulièrement pointues, le jeune homme, sans crier gare, sortit au pas de course du bureau de l’inspecteur.
L’alerte fut aussitôt donnée. Les policiers en faction à la porte du commissariat maîtrisèrent l’individu. La fouille corporelle opérée sur lui, séance tenante, permit aux policiers de mettre la main sur une carte d’identité portant le nom d’Ibrahim Mariko et une autorisation de mise en liberté au nom de Sidiki Karim. Une fouille plus minutieuse permit aux éléments du Lynx de saisir deux cartes d’identité bancaire, l’une de la BNDA et l’autre de la Bank of Africa appartenant à Amara Bamba.

Confondu lors d’un deuxième interrogatoire, le voleur confia à l’inspecteur Macky le Lynx que Sidiki Karim était son vrai nom et qu’il avait changé de nom à sa sortie de prison. Suite à des recherches, Macky le Lynx découvrit par la suite que les deux cartes bancaires appartenaient à un agent de l’Assecna. Celui-ci avait reçu la visite des voleurs à son domicile de Garantiguibougou, il y a une semaine. Des sommes importantes d’argent et des biens de valeur ont été emportés par les malfrats.

Il s’agit, entre autres, d’un ordinateur portable, des téléphones de la famille et de deux cartes bancaires. Sidiki Karim a finalement dévoilé l e nom du troisième complice. Il s’agit d’un certain Moussa, qui a, lui aussi, été cueilli par les éléments de la brigade de recherches du 10e arrondissement.

Les trois malfrats ont déjà été présentés devant le Procureur de la République du tribunal de la commune VI.

Pierre Fo’O MEDJO

L’Indépendant du 10 mars 2009