Partager

La brigade de recherche du 10e arrondissement enquête présentement sur l’affaire de pillage d’un magasin de stock de la société Afrique Service. Un vol qualifié, visiblement opéré par un réseau de voleurs constitué de commerçants et un employé de la société.

Dans la nuit du 10 au 11 août 2008 le magasin de stock d’Afrique Service, un établissement commercial spécialisé dans la quincaillerie sanitaire et situé à Niamakoro Cité Unicef, a reçu la visite de voleurs qui ont emporté des marchandises d’une valeur estimée à 20 millions de F CFA.

Suite à une plainte du promoteur d’Afrique Service auprès de la brigade de recherche du 10e arrondissement, une enquête dirigée par l’inspecteur de police Macky Sissoko a été immédiatement déclenchée dans la journée du 11 août.

Selon une source proche du 10e arrondissement, les marchandises volées sont constituées uniquement de réglettes 0.60 et 1.20 de marque Philippe Victorias Lighting, représentée au Mali par Afrique Service.

« Cette donne a beaucoup facilité l’enquête au niveau du marché. Nous sommes allés en civil dans les magasins suspects pour acheter des réglettes de la marque volée que nous avons eues auprès des commerçants. Ils nous ont fait patienter pour aller les sortir certainement du marché noir » , révèle la police, qui précise qu’Afrique Service vend ses réglettes au prix du grossiste à 28 000 FCFA alors qu’au marché certains commerçants les cédaient à 25 000 F CFA. Toutes choses qui ont nourri des soupçons de la police qui a axé ses investigations sur les versions incohérentes du gardien du magasin pillé. Ce dernier soutient qu’il aurait été attaché par les voleurs au cours de l’opération.

« Mais, suite à des interrogations poussées, le gardien a avancé une deuxième version. Il nous raconte qu’il était parti, dans la nuit du vol, passer la soirée chez un ami. Or, cet ami affirme que son ami a disparu au cours de la nuit » .

Ces versions contradictoires du gardien ont constitué d’élément à charge suffisante pour la police du 10e arrondissement pour garder à vue le gardien du magasin qui, selon nos sources, est un chauffeur de la société qui assurait l’intérim du gardien titulaire en congés maladie.

Le chef de file des voleurs, un certain David, disparu depuis plus de deux semaines, a finalement été arrêté le vendredi dernier à Daoudabougou. Un commerçant qui évolue dans ce qu’on appelle communément le « marché noir ». David possède un kiosque au Grand marché près de la mosquée de « Yacouba Guindo ». Les éléments de la brigade de recherche du 10e arrondissement révèlent qu’ils ont trouvé une grande quantité de marchandises volées avec David et dans certains kiosques aux environs de la même zone.

Pour l’heure, David et son présumé complice croupissent au frais malgré que ce dernier soutient qu’il n’a jamais vu ni connu le premier. Pourtant, les informations policières assurent avoir aperçu à plus de deux reprises les deux complices.

D’ores et déjà, la police a pu récupérer une bonne partie des réglettes volées qu’elle estime à une valeur de plus de 15 millions de F CFA. Cependant, l’enquête suit son cours avec d’autres éléments plus édifiants pouvant permettre à la police de démanteler le réseau qui semble organisé.


Amadou Waïgalo

26 Août 2008