Partager

L’aviation de Khartoum a bombardé un camp de Casques bleus de l’ONU en territoire sud-soudanais proche du Soudan, sans y faire de victime, dans une région où s’enchaînent depuis fin mars des affrontements entre deux voisins désormais au bord d’une guerre ouverte. Le porte-parole de la mission de maintien de la paix de l’ONU au Soudan du Sud (UNMISS), Kouider Zerrouk, a confirmé l’attaque sur le camp et l’absence de victimes à l’intérieur du complexe onusien. Aucune réaction à ces informations n’a pu être immédiatement obtenue des autorités soudanaises. Les relations entre les deux capitales sont tendues depuis l’indépendance du Soudan du Sud en juillet dernier. Mais jamais, depuis cette date, les affrontements n’avaient pris une telle ampleur et la communauté internationale, qui redoute de plus en plus une nouvelle guerre, ne cesse d’appeler les deux parties à la retenue. Dimanche, l’Égypte aux côtés des Britanniques, a à son tour proposé ses services pour dénouer la crise, dépêchant son ministre des Affaires étrangères, Mohammed Kamel Amr, dimanche à Khartoum et ce lundi à Juba. « Nous sommes venus pour explorer des idées et des voies pour essayer de parvenir à une solution pacifique entre les deux nations, » a-t-il déclaré à son arrivée à Juba. « Nous n’avons pas encore de proposition concrète, » a-t-il cependant reconnu. AFP.