Partager

jpg_une-102.jpgDr Diani explique que la technique consiste à vider l’estomac de son contenu, c’est-à-dire éliminer la quantité de toxine absorbée à ce niveau. Ce qui permet de sauver une personne touchée par une intoxication.

Le médecin des urgences précise qu’il existe deux types de lavage gastrique. Le premier est réalisé sur un malade conscient et qui coopère. Il s’agira de lui faire boire une grande quantité d’eau et de le faire vomir à l’aide de vomitifs (des médicaments qui provoquent des vomissements). Mais au delà de ces produits, les praticiens ont souvent recours à d’autres techniques pour amener le malade intoxiqué à vomir comme la salaison de l’eau de robinet ou le chatouillement de l’arrière gorge avec une cuillère.
Le médecin du CHU Gabriel Touré observe que l’utilisation de la deuxième technique de lavage gastrique, est faite sur des patients inconscients. Il s’agit de l’utilisation de la sonde de Vaucher (une sonde de lavage gastrique) qu’on introduit par les narines jusqu’à l’intestin.

Mais à ce niveau, une main experte comme soulignée plus haut est nécessaire pour mieux protéger les voies aériennes supérieures du malade pour éviter tout risque pouvant être parfois dramatique. Il faut savoir que les voies aériennes et l’œsophage sont superposés il faut donc intuber selon le terme consacré, le malade pour éviter qu’il n’inhale dans les bronches des voies aériennes. Le Dr Diani précise que la protection des voies aériennes par intubation est un impératif.

Une fois cette précaution prise, le médecin verse une quantité d’eau par le bout de la sonde et le déverser par une technique de manipulation. Très souvent, relève Diani, après 10 à 15 litres d’eau, le contenu du liquide gastrique devient clair. Ensuite les médecins introduisent du charbon activé, c’est-à-dire le charbon médicinal qui absorbera le reste de la toxine qui n’a pu être lavé.

Mais l’anesthésiste-réanimateur et chef du service du SAU, tient à préciser que ce charbon n’a aucun impact sur la santé, il même évacué par les selles. Mais les spécialistes ont clairement remarqué que le lavage gastrique répond à des indications. A cet effet, il faut préciser que les contre indications sont aussi définies.

Pour le Dr Nouhoun Diani, il est formellement déconseillé de laver les produits corrosifs (acides et bases). Ces produits lorsqu’ils sont avalés, brûlent les voies. En les lavant, le même processus se répète. Il est aussi interdit de laver les produits moussants mais aussi les hydrocarbures.
Les spécialistes s’accordent à reconnaître que dans les cas d’intoxications qui dépassent 6 à 12 heures généralement, on a plus aucune chance de récupérer les toxines qui passeront certainement dans le sang. Il ne servira à rien de faire un lavage gastrique dans ces conditions. Mais Diani rassure, la prise en charge des cas d’intoxication se fait en trois volets. Il faut le traitement par évacuation, épuration qui intègre le lavage gastrique. En sus le traitement des symptômes et le traitement par antidotes, sont les deux autres volets de traitement des cas d’intoxication.

B. D.

03 mars 2009