Partager

Le Lieutenant Kokalla Ag Ibrahim n’est autre que l’ex chef du peloton de la garde nationale à Diré. C’est lui qui était à la tête des visiteurs indésirables du mercredi dernier, nous a informé un habitant de Diré qui connait bien l’homme.

En effet, le chef du peloton de Diré avait déserté pour joindre le MNLA depuis le début des hostilités. C’était au moment où l’armée régulière a décidé du repli stratégique. Ensuite, Fokalla Ag Ibrahim était allé voir le préfet de Diré et d’autres responsables de la ville pour leur demander de l’aide dans le cadre du repli. Ainsi, il avait reçu du carburant et de l’argent en espèce des autorités de Diré. Au lieu d’aller à Niafunké ou à Tombouctou, le désormais ex lieutenant de l’armée malienne, a pris la direction du MNLA avec son véhicule de l’ETIA6 et toute l’aide qu’il avait reçu des autorités de Diré. C’est comme ça qu’il a déserté.

Connaissant bien Diré, c’est le même homme qui est revenu piller la ville avec ses acolytes. Et s’il vous plaît avec un des deux véhicules de l’ETIA6 avec l et celui de la garde de Léré volé aussi par les bandits. Ces deux véhicules gardent encore les couleurs de l’armée malienne selon nos sources sur place à Diré. C’est pourquoi d’ailleurs certains habitants avaient commencé à applaudir pensant que c’était l’armée régulière aux cris de « vive l’armée malienne ». C’est en réponse que les bandits scandaient : « vive l’AZAWAD, vive le MNLA… »

Selon des populations de Goundam, cette dernière localité aussi a été perturbée par les déserteurs de la garde nationale qui servaient là-bas jusqu’au début des hostilités. C’est pourquoi ils sont allés jusqu’à cibler les propriétaires de trois ordinateurs portables en leur demandant tout simplement de donner leurs portables.

La guerre du MNLA est-elle entrain de se glisser vers un chao total, vers un désordre total où les malfaiteurs de tout ordre s’en mêlent pour tirer leur épingle du jeu ? D’abord An Sar Din d’Iyad et AQMI se sont mêlés, on parle aujourd’hui de la présence de Boko Haram du Nigéria, les voleurs de tout acabit se font aussi signaler en volant des véhicules, motos, ordinateurs, panneaux… Demain sera le tour de qui de se mêler ? Il est temps de maîtriser cette situation pendant qu’il est encore temps de le faire.

Aux dernières nouvelles, les bandits qui ont perturbé Diré et Goundam sont campés au Lac Faguibine non loin de Goundam. Selon les populations locales, ils sont là-bas avec les véhicules, motos et ordinateurs qu’ils ont volés. Les autorités militaires seraient mêmes au courant puisque informées par les populations. Mais jusque là, rien n’est encore fait pour aller les mettre hors d’état de nuire, déplore notre source. .

Oumar Baraka.

Le 21 Mars 2012