Partager

Seydou Traoré ministre de l’Agriculture, Mme Siby Ginette Bellegarde recteur de l’Université du Mali, Idrissa Diakité doyen de la Flash, Bakary Kamian, le Pr Mamadou Traoré, Jean Claude Arnaud Directeur du L.E.D.R.A de l’Université de Rouen, Mr Piet chef de mission du Service de la coopération française et éminents professeurs de l’Université de Rouen venus pour la présentation du document, étaient présents à la cérémonie

Présentation du document par Mme Siby a eu lieu.
A côté des cartes habituelles par unité administrative, cartes de localisation, évolution, structure, au niveau le plus fin, c’est-à-dire le village et surtout des cartes par isolignes, les plus aptes à une analyse fine des relations hommes-espace, ont été réalisées, donnant ainsi, une vision nouvelle et plus précise du territoire malien.

Précision a été donnée par le recteur de l’Université de Bamako, que dans l’Atlas Mali, conçu comme un outil d’aide à l’aménagement du territoire et le développement, un certain nombre de planches comme le relief, la géologie, le sol… qui se trouvent dans les atlas classiques, ont été écartées.

Mr Arnaud, directeur du L.E.D.R.A appuyé par les professeurs de Rouen, a fait un exposé sur le document.

Travaux et données recueillies dans le cadre de cet ouvrage ont été utilisées, afin d’actualiser et rénover le vieil Atlas réalisé par les éditions de Jeune Afrique, sous la direction de Yves Monnier avec la participation de Jean Gallais.

Les premiers travaux de ce document remontent aux années 1950, lorsque Jean Gallais, d’origine rouennaise, détaché à l’O.R.S.T.O.M, a effectué des recherches sur le Delta du Niger, qui ont abouti à sa thèse de doctorat d’Etat.

Son doctorat en poche, Mr Gallais a toujours continué ses recherches sur le Mali. C’est ainsi que ces recherches allaient donner naissance en 1984, à un ouvrage intitulé « Homme du Sahel ».

En 1989, bien qu’affecté à la Sorbonne, Jean Gallais continuera toujours à entretenir des relations avec Bamako.
A partir de 1996, les relations de Jean Gallais avec le Mali devinrent de plus en plus étroites, et finiront par la naissance de cet Atlas.

Tout en exprimant sa satisfaction par rapport au nouvel ouvrage, le ministre du Plan et de l’Aménagement du territoire estime que ce dernier, permettra de mieux connaître le Mali.

06 octonre 2005.