Partager

L’Assemblée nationale libyenne a rejeté jeudi soir la composition du gouvernement telle qu’elle a été proposée par le Premier ministre élu Moustapha Abou Chagour. L’assemblée, le CGN, la plus haute autorité politique du pays créée après la chute et la mort du colonel Mouammar Kadhafi, avait commencé à discuter de la composition du gouvernement après que plus de cent manifestants eurent pénétré au siège du parlement pour dénoncer le fait que la ville de Zawiyah, dans l’ouest du pays, ne soit pas représentée. Certains ont déploré que le gouvernement manque de personnalités compétentes ou connues. Le Premier ministre a fait une brève allocution télévisée après le vote pour dire qu’il avait fait appel à des personnes « hautement qualifiées » et qu’il que, concernant son rejet, l’Assemblée n’ait donné « aucune raison ». La liste de 29 ministres, dont une seule femme, comprenait plusieurs membres du gouvernement de transition sortant et ne comptait aucun représentant de la principale coalition libérale. Au cours des débats retransmis en direct à la télévision, plusieurs élus ont critiqué le gouvernement proposé, notamment la présence en son sein de personnalités qui avaient servi dans les instances mises en place par la rébellion pendant l’insurrection de 2011, ou dans le gouvernement sortant. AFP