Partager

Le samedi 27 janvier dernier, c’était l’ouverture de l’assemblée générale de l’Association Malienne des Personnes Handicapées Physiques (AMPHP) à la Maison du Partenariat Bamako Angers. Durant deux jours, les délégués venus des régions se sont penchés sur plusieurs thèmes.

LE DISCOURS DU PRESIDENT DE L’AMPHP

En prenant la parole, le président de l’association s’est prêté à un exercice d’évaluation de son bilan pendant son mandat. Il s’est exprimé en ces termes: “J’ai la lourde responsabilité d’être là ce matin pour faire un état des activités menées au cours du mandat que j’ai eu le plaisir de présider. Vous conviendrez avec moi que résumer les activités d’une instance dirigeante n’est pas une chose aisée. Mais pour tenter l’exercice, nous allons nous efforcer de passer au peigne fin l’application de la résolution générale de la dernière assemblée générale tenue les 25 et 26 juillet 2002”.

L’organe suprême avait assigné aux nouveaux organes mis en place l’exécution de six axes principaux qui étaient les suivants : le maintien d’un climat apaisé au sein de l’association; l’encouragement et le maintien du dialogue avec les partenaires au sujet de la gestion du CNAOM et des institutions spécialisées ; l’institution et le développement de la décentralisation des structures de l’association; le soutien et la promotion des activités artistiques, culturelles et sportives ; la réhabilitation du siège, du club de loisirs et l’appui aux activités génératrices de revenus ; la création d’une structure représentative des femmes handicapées physiques.

Alors qu’en est-il de l’exécution des points ci-dessus mentionnés à la fin de notre mandat ? S’est interrogé le président sortant.

Pour répondre à cette question, l’assemblée générale a examiné à tour de rôle les points retenus. Parmi les textes adoptés, on peut citer entre autres: le règlement intérieur de l’AMPHP; les statuts du CRHP; les statuts du centre de loisirs de l’AMPHP; les statuts du comité des femmes handicapées physiques; les statuts de la troupe Hineso.

Dans l’affaire du CNAOM, le bureau exécutif national, dès sa prise de fonction, s’est engagé à gérer en toute responsabilité le dossier de l’actuel Centre National d’Appareillage Orthopédique du Mali, qui est aujourd’hui une propriété de l’Association. Des contacts avec les autorités de tutelle ont permis de décrisper les tensions et l’AMPHP a été consultée pour la nomination du Directeur adjoint.

Dans le dossier du CNAOM, des efforts doivent se poursuivre pour la prise en charge des arriérés de salaires et des arriérés de factures d’électricité et d’eau. Il demande une modification de la législation par décret pour permettre la participation de l’AMPHP au conseil d’administration.

LA MOBILISATION ET LA DECENTRALISATION PRIVILEGIEES

L’Association, sous notre mandat, s’est toujours attelée à défendre les intérêts de ses membres par le plaidoyer et à apporter des contributions sociales idoines. L’AMPHP a continué à jouer son rôle traditionnel au sein de la FEMAPH à l’instar des autres OPH.

En ce qui concerne le renforcement de la décentralisation de nos structures, en plus des localités comme Koulikoro, Kayes, Gao, Sikasso, l’AMPHP s’est installée dans les communes rurales tels que Moribabougou, Waliya, Koumantou, Ouélessébougou et la commune du Mandé.

L’association possède des filiales dans les six communes du District de Bamako.

Les domaine d’activités socio-économiques, artistiques, culturels et sportifs n’ont pas été oubliés.

La création du comité des femmes de l’AMPHP est aussi à noter, a conclu le président avant de déclarer ouverte l’assemblée.

Après le discours du président, le bilan des six années a été exposé, bilan face auquel les participants ont affiché leur satisfaction, avant d’adresser plusieurs questions aux membres du bureau auxquelles des réponses adéquates ont été apportées.

Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

29 janvier 2007.