Partager

En vue d’assurer une compréhension claire de l’approche Assainissement à Base Communautaire (ABC) par les différents acteurs et de décéler les contours de cette approche, water Aid, en partenariat avec la Direction Nationale de l’Assanissement, dC contrôle des Pollutions des Nuissances (DNACPN), a organisé le jeudi 24 juillet au Centre International de Conférences de Bamako une table ronde sur l’approche ABC.

La rencontre était présidée par le chef de cabinet du ministère de l’Environnement et de l’Assainissement Illalkamar Ag Oumar, en présence de la représentante nationale de Water Aid Mme Fatoumata Haïdara et des autres partenaires de l’eau et de l’assainissement.


Faible comportement hygiénique

Selon l’Enquête Démographique et de Santé (EDS III 1996-2001) qui se rapporte au nombre de ménages utilisant les facilités d’assainissement plus ou moins adoptées, il ressort que 62% des ménages utilisent des équipements sanitaires (latrines) traditionnels non adéquats et seulement 10% des latrines améliorées.

En termes de comportement hygiénique, seulement 15% de ménages, selon l’EDS III, utilisent du savon ou d’autres produits traditionnels à caractère antiseptique pour laver leurs mains avant de manger ou à la sortie des toilettes. Par ailleurs, selon des études menées en 2003 par des agences du système des Nations-Unies, le lavage des mains avec du savon permet de réduire l’incidence de la diarrhée de 42 à 46% et peut sauver un millier de vies par an, principalement des enfants.

Cette faible couverture en latrines combinées à celle de l’eau potable et à des comportements et pratiques d’hygiène inappropriés sont en grande partie à l’origine de la prévalence élevée des maladies hydriques, notamment des diarrhées que l’on observe dans notre pays.


Un changement radical pour l’atteinte des OMD

En effet, la population malienne sera d’environ 18 millions de personnes en 2015, la moitié de cette population devrait vivre dans les villes. L’atteinte des OMD représenterait près de 10 millions de personnes devant bénéficier d’un dispositif d’assainissement d’ici 2015, donc plus d’un million de personnes par an. Ce rythme sera difficile à tenir, à moins d’un changement radical dans les orientations politiques et dans les modes de financement.

A cet effet, les acteurs du secteur sont unanimes à reconnaître la nécessité de revoir les approches actuelles qui, malgré les bonnes dispositions qu’elles englobent, ont besoin d’être repensées pour favoriser l’atteinte diligente des objectifs nationaux en la matière. Toute nouvelle approche devrait, selon eux, s’appuyer sur la dimension “appropriation communautaire” qui est facteur de durabilité.

L’ABC est dont une opportunité, en effet, cette approche s’appuie sur le changement de comportement et fait un lien direct entre les comportements individuels et les conséquences socio-économiques. Elle a été exprimée avec succès dans plusieurs pays à travers le monde dont de nombreux pays africians, comme le Nigeria, la Tanzanie, le Burkina Faso.


Une phase d’essai

C’est pour évaluer la faisabilité d’une telle approche au Mali, que Water Aid et ses partenaires ont initié, en mars 2007, une phase pilote d’expérimentation de l’approche au niveau de 10 communes rurales à travers tout le pays. Parallèlement à cette action de terrain, Water Aid Mali a entrepris une série de rencontres auprès des autres acteurs institutionnels et privés afin de développer une compréhension commune de l’approche. Ces rencontres ont été précédées de la formation sous régionale sur l’ABC à laquelle Water Aid, la DNACPN et l’ONG ARAFD ont pris part en avril 2008 au Nigeria.

Il est ressorti de ces échanges, la nécessité d’organiser une rencontre d’information et d’échanges sur l’approche afin de déterminer les mécanismes de mise ne oeuvre de l’approche ABC au Mali sur la base des Acquis de la phase pilote. La table ronde a vu la participation des programmes pays de Water Aid du Nigeria et du Burkina Faso qui ont présenté les expériences de leurs pays en la matière. Ce qui permettra à notre pays de tirer le meilleur bénéfice de l’approche.

La table ronde qui vise à offrir aux partenaires du secteur un cadre d’information et d’échanges pour réfléchir sur les meilleures stratégies de promotion de l’Assainissement en vue de l’atteinte de l’OMD 7 relatif à l’eau potable et l’Assainissement au Mali.

Elle a été sanctionnée par : la communication sur les défis du Mali en matière d’assainissement (notamment l’assainissement liquide) qui a été présentée par la DNACPN ; la présentation de l’approche <<Assainissement à base communautaire>>, la présentation du rapport à mi-parcours de la phase pilote de l’ABC, les présentations sur l’expérience du Burkina Faso et du Nigeria en matière d’ABC ensuite les débats en plénière et les Travaux en sous groupes ont suivi.

La représentante nationale de Water Aid, Mme Fatoumata Haïdara s’est réjouie du fait que water Aid figure sur la liste des partenaires stratégiques du ministère de l’Environnement et de l’Assainissement, et a souligné par la suite que l’apport de la table ronde sera capitale par l’amélioration de l’assainissement dans notre pays.

Le chef de cabinet du ministère de l’Environnement et de l’Assainissement a, de son côté, félicité Water Aid et les autres pour l’initiative noble en faveur de l’assainissement.


Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

25 Juillet 2008