Partager

Crise du Nord-Mali : L’armée reprend du poils de la bête

Quelque 200 soldats se présentant comme membres des forces gofernementales maliennes progressaient, samedi, vers le nord du Mali pour tenter de reprendre le contrôle des villes tombées aux mains des rebelles touaregs et des islamistes.

Dans la foulée du coup d’Etat militaire du 22 mars qui a chassé du pouvoir le président Amadou Toumani Touré, les Touaregs du Mouvement national de libération de l’Azawad et des milices islamistes se sont notamment emparés de Tombouctou, de Gao et de Kidal. Les renégats avaient proclamé l’indépendance des localités du nord qu’ils occupent, une sécession immédiatement rejetée par l’Union africaine, la CEDEAO , l’Algérie voisine, les Etats-Unis et la France etc.

Ces 200 soldats à bord des dizaines de véhicules placés sous le commandement du Colonel El Hadj Gamou sont arrivés dans la ville de Labezanga, située près de la frontière avec le Niger. Les forces loyalistes ont progressé d’une quarantaine de kilomètres au nord vers la ville de Gao, contrôlée par les rebelles séparatistes et islamistes qui souhaitent instaurer la Charia. « Nous avons mis en place un poste avancé à Ouatagouna.

L’armée malienne reprend petit à petit le contrôle de son territoire « , a affirmé un bidasse loyaliste sur le front de combat.

La progression des soldats gofernementaux vers le nord du pays survient alors que des hommes armés ont ouvert le feu à Tombouctou pour disperser des habitants protestant contre l’occupation de leur ville.

Selon plusieurs habitants de la cité des 333 Saints, des groupes armés, ont tiré en l’air pour disperser quelque 200 manifestants, vendredi après-midi.

A 90 kilomètres de là, l’armée malienne a installé un autre poste avancé à Bambaramaoudé depuis une dizaine de jours. C’est de là que partira, sûrement, la prochaine attaque de l’armée loyaliste pour reconquérir la ville de Tombouctou. Il n’est pas exclu aussi que les bidasses gofernementaux ouvrent un second front à partir de Niono et Nampala dans l’espoir de prendre en tenaille les groupes rebelles basés à Tombouctou.

Le Malien de la NASA aux commandes gofernementales

Le nouveau Premier Ministre, Cheick Modibo Diarra, une fois son gofernement constitué se doit, en priorité, de résoudre la crise du nord-Mali. Un septentrion occupé depuis trois semaines par des groupes rebelles Touaregs constitués d’Ançar dine, de MNLA et autres. L’homme qui a piloté pour la NASA le vol vers Mars de la sonde Pathfinder est bien en mesure de conduire les affaires du Mali en redressant sa démocratie et en restaurant les institutions de la république. L’engouement suscité par la propulsion de l’astrophysicien sur la planète primature enrichit la collection d’illusions lyriques dont s’enivrent les milieux occidentaux dès lors qu’il s’agit de jauger et de juger les élites politiques africaines’, observe sur son blog, le journaliste Vincent Hugeux.

Le Scorpion du 25 avril 2012