Partager

L’armée sud-soudanaise a affirmé lundi, après des jours de combats, avoir repris aux rebelles la ville pétrolière de Malakal, à plus de 500 km au nord de Juba, où se tiendra jeudi un sommet de l’Igad, médiateur dans le conflit sud-soudanais. « Malakal est enfin dans les mains de la SPLA », l’armée régulière sud-soudanaise, a déclaré à l’AFP son porte-parole Philip Aguer. « A 13H00 (10H00 GMT), ils (les rebelles) ont été chassés de la localité », située à environ 550 km au nord de Juba. Les forces loyales au président sud-soudanais Salva Kiir et les soldats rebelles fidèles à l’ancien vice-président Riek Machar s’affrontaient depuis mi-janvier pour le contrôle de la capitale du Haut-Nil (nord-est), qui a changé plusieurs fois de mains depuis mi-décembre et dont les deux camps occupaient respectivement jusqu’ici les parties nord et sud. Malakal est, comme Bor, capitale du Jonglei (est), et Bentiu, capitale de l’Unité (nord), l’un des principaux foyers du conflit qui sévit au Soudan du Sud depuis mi-décembre. Lundi, Bor, elle-même reprise le 18 janvier par l’armée, était « calme », a ajouté M. Aguer. La semaine dernière, le secrétaire général adjoint de l’ONU aux droits de l’Homme, Ivan Simonovic, a parlé de « tueries massives, d’exécutions extra-judiciaires, de destructions à grande échelle, de pillages et de recrutement d’enfants-soldats ». AFP.