Partager

Aussi, des négociations sont menées à Tripoli (Lybie) et à Alger (Algérie) pour faire cesser les attaques incessantes du rebelle et bandit Ag Bahanga. Face à son chantage, le MPJS invite l’Etat malien à ne pas céder aux propositions fantaisistes de celui qui est renié même par sa propre communauté.

Le MPJS n’est pas contre les Accords d’Alger et de Tripoli, mais est convaincu que notre Armée doit rester au Nord pour sécuriser les zones menacées par les bandits armés”, a déclaré le président du parti, M. Mamadou Maïga. Des déclarations du parti, il ressort qu’il exhorte l’Armée à jouer pleinement son rôle de défense de l’intégrité territoriale. “Pour nous, l’Armée devient inefficace et dépourvue de sa mission, si elle ne joue pas son vrai rôle. Du coup, elle devient une charge pour l’Etat”, a déclaré un autre responsable.

Le parti a réaffirmé son soutien des efforts du Président de la République, pour le retour effectif de la paix, véritable gage de développement d’un pays. “Notre parti n’acceptera pas du tout l’humiliation de notre Armée par une politique quelconque venant de l’extérieur”, a martelé M. Maïga. Des militants ont exprimé eux aussi exprimé leur soutien à l’Armée dans son noble combat.

Jusqu’à preuve du contraire, le Mali est un et indivisible. L’Etat a tout fait, et nous savons que tous les Touaregs ne sont pas les mêmes. Seulement une poignée de personnes assoiffées d’argent facile tentent de semer la confusion. Au Mali, il n’y a pas de problème de minorité”, a lancé un militant, très en colère.

Au cours de ce meeting, chacun s’est interrogé sur le fait que la population ne se mobilise pas en faveur des militaires pour le front. Ainsi, l’idée de mettre en place une commission de recherche des fonds, à l’instar de celle des Aigles du Mali pour chaque campagne africaine, lors des phases finales de la CAN.

Ces militaires vont aussi pour défendre les couleurs nationales du pays et protéger la population malienne contre des dangers de mort. Pourquoi pas collecter des fonds pour ces braves hommes, car il peut y avoir des blessés et des morts ?”, a proposé un membre du bureau Politique du parti.

En tout cas, les responsables du MPJS espèrent que tous les Maliens seront mobilisés pour que l’insécurité puisse prendre fin au Nord et que notre Armée puisse être maintenue dans ces zones.

Sadou BOCOUM

30 avril 2008