Partager

L’armée ivoirienne a été attaquée par des inconnus dans la nuit de mercredi à jeudi à Dabou, ville du sud de la Côte d’Ivoire proche d’Abidjan, et plusieurs dizaines de détenus se sont évadés de la prison. « La prison a été cassée, tous les prisonniers sont sortis », a dit M. Soukou, député du RDR à des journalistes. Sur « 150 personnes au moins » incarcérées, « il y a une cinquantaine qui ont été récupérées » par l’armée, a déclare du président Alassane Ouattara. « Côté FRCI il n’y a pas eu de victime, mais il y a eu 02 victimes côté assaillants », et l’armée a procédé à « une dizaine d’arrestations », a annoncé le député. Selon des témoins, au moins un civil a été tué. L’armée n’avait pas fourni dans l’immédiat son propre bilan. Les violences à Dabou surviennent après une récente série d’attaques dans la capitale économique ivoirienne et ses environs, ainsi que dans l’Ouest, qui replongent le pays dans les tensions plus d’un an après la fin de la crise postélectorale.L’armée a encore été attaquée lundi dans l’Ouest, région en proie à des violences depuis plusieurs mois, à la frontière avec le Liberia. Six Ivoiriens soupçonnés d’être impliqués ont été arrêtés au Liberia près de la frontière, selon Monrovia. AFP.