Partager

CORRUPTION ET DELINQUANCE FINANCIERE : Les accusations fusent de toute part

A croire qu’au Mali, on n’a pas peur de faire la prison ? Les arrestations pour détournement de fonds publics se suivent à un rythme qui laisse pantois. Alors que faut-il penser ? Que la prison est une sorte de blanchiment de l’argent « volé » ? Ou, que les cadres maliens de nos jours, se foutent éperdument qu’ils soient arrêtés pour détournement ou escroquerie de fonds publics ? Une chose est pourtant sûre : si les prisons ressemblaient aux cachots du temps passé, ou si la guillotine existait toujours, beaucoup de gens réfléchiraient par deux fois avant de passer à l’acte condamnable. Pas vrai ?

TELECOMMUNICATION : Les Maliens et le téléphone mobile

Inutile de dire que les Maliens sont fous du téléphone portable. Inutile également de dire que les deux opérateurs commerciaux de la téléphonie mobile font bonne recette. Il suffit de constater l’engouement autour du précieux « objet ». A tel point que l’un d’eux affirme avoir « démocratisé le téléphone ». Mais ce qu’il fallait dire, c’est que la « puce » est bien démocratisée et non le téléphone qui demeure inaccessible à de nombreux maliens. Si de nos jours, la « puce » est parfois vendue à moins de 10.000 FCFA TTC, le prix du portable varie selon les modèles et peut aller de 60.000 FCFA à 200.000 FCFA voire plus. Les anciens appareils se négocient à partir de 30.000 FCFA. Et connaissant le revenu du Malien, ce n’est pas chose gagnée d’avance. De ce fait, ils sont beaucoup à avoir une puce de téléphone, mais pas un « appareil » de téléphone. Ce qui explique également les nombreux cas de vol d’appareil. Ne vaut-il pas mieux « démocratiser » également les « boîtes » de téléphone et aussi le coût de l’appel ?

SPORT :Football : générateur de gros sous ?

La seule rencontre du dimanche dernier entre le Mali et le Togo au stade du 26 Mars de Bamako aurait généré plus de 52 millions de FCFA en recette. Vous parlez d’une véritable réussite financière ? Mais, si le football permet de récolter autant d’argent, il est bien dommage qu’il soit également à l’origine de certains débordements aux conséquences incalculables comme ce fut le cas après le match Mali-Togo. Une petite idée nous dit que c’est aussi par le sport que les Africains pourraient sortir de leur galère.

Aimé RODRIGUE

1er Avril 2005