Partager

INSTALLATION D’ANTENNES « IKATEL » SUR LES TOITS

Un danger pour les populations?
Une antenne de télécommunications sur des toits d’habitation, c’est avec IKATEL que les Maliens ont vu ça. Si cela permet à IKATEL d’étendre son réseau on se demande bien par contre si lesdites antennes ne sont pas dangereuses pour l’homme à cause de l’émission de corpuscules. Cette question, qui inquiète tant les populations, préoccupe également les députés qui n’ont pas raté l’occasion de la poser aux responsables mêmes d’IKATEL lors de leur visite dans les locaux de ladite société. Selon les experts d’IKATEL, les antennes ne sont dangereuses qu’à un mètre de distance. Or les antennes sur les toits sont à une hauteur suffisante et elles sont sécurisées de plus. La question qui se pose est de savoir si toutes ces affirmations sont vraies et vérifiables. Oui! Ont déclaré les experts d’IKATEL, selon lesquels, il existe un service étatique qui suit le processus d’installation. Il s’agit du CRT (Comité de régulation des télécommunications). Question cependant : si les antennes ne sont dangereuses qu’à une distance d’un mètre, IKATEL a-t-elle les moyens d’empêcher des enfants par exemple, de s’en approcher surtout si elles sont justes situées sur le toit de leur habitation ?

GOUVERNEMENT

Ça bouge beaucoup

Certains ministères se sont mis, ces derniers temps, en branle-bas de combat ; multipliant les initiatives par-ci, innovant par-là. A croire que les rumeurs sur un imminent remaniement ministériel motivent certains détenteurs de maroquins à sortir de leur léthargie. Si d’autres rumeurs font état de la volonté du chef de l’Etat de ne pas remanier avant le prochain Sommet France-Afrique qui se tiendra au Mali en fin d’année 2005, il n’empêche que certains ministres veulent se montrer prudents et surtout prévoyants. N’est-ce pas le bon moment, selon eux, de taper dans l’oeil du Président de la République? C’est peut-être ça qui peut sauver d’être largué de l’attelage gouvernemental, non ?

ADEMA-PASJ

Mandé Sidibé à la place de Dioncounda ?
Les querelles d’opinion au sein de l’ADEMA-PASJ ne seraient en fait qu’un problème de chef. En effet, selon certaines sources, certains responsables du parti ont convenu qu’il fallait changer de président. La tête de Dioncounda Traoré serait à cet effet, mise à prix par ces responsables qui, selon les mêmes sources, ambitionnent d’y installer Mandé Sidibé. Guerre d’opinion, guerre d’intérêts. Cet état de fait serait dû aux prises de position de l’actuel président du Parti Dioncounda Traoré par rapport à certaines situations. La dernière en date est l’organisation d’un meeting dit anti-casse ou de soutien au Président de la République. Dioncounda vit-il ces dernières heures à la tête des Abeilles ?

Aimé RODRIGUE

4 mai 2005