Partager

Huit Ministres à Sikasso pour participer à un meeting du parti Rpm : l’Ap-Ma exige l’interdiction effective de l’utilisation des biens de l’État à des fins personnelles ou politiques

Dans une déclaration aux lendemains de son investiture, le président Ibrahim Boubacar Keïta s’est élevé contre certaines mauvaises pratiques quotidiennes au Mali et a mis en garde contre l’utilisation des biens de l’État à des fins personnelles ou politiques.

Depuis, c’est comme si les propos du président de la République sont tombés dans l’oreille d’un sourd. Car certains hauts responsables de l’État continuent d’utiliser les biens de l’État à des fins personnelles et politiques. Pour dénoncer un tel état de fait, le président du bureau exécutif national de l’Association Appel du Mali (Ap-Ma), M. Adama T. Coulibaly, a animé un point de presse, hier mardi 12 novembre 2013, à Daoudabougou. L’angle de tir du conférencier a été la dénonciation du comportement de certains Ministres en déplacement à Sikasso, uniquement pour prendre part à un meeting du parti Rpm, la formation du président de la République.

A en croire Monsieur Coulibaly, le jeudi 07 novembre 2013, il y avait au moins 8 Ministres de la République au stade municipal Babemba Traoré de Sikasso pour prendre part au meeting de l’alliance Rpm-Fare-Mpr. Il a cité notamment le Ministre du Développement Rural, celui de l’Environnement et de l’Assainissement, celui de la Promotion de la Femme de la Famille et de l’Enfant, celui de l’Éducation Nationale, celui de la Culture, celui des Maliens de l’Extérieurs et le celui de Santé.

Le conférencier précise que ces illustres Ministres « ont animé, le jeudi dernier, un meeting de soutien à la liste Rpm-Fare-Mpr pour les élections législatives. Le secrétaire général du Rpm, M. Bocary Téréta a précisé que si Sikasso ne vote pas pour la liste Rpm, que cette région ne bénéficiera pas des bienfaits du régime d’Ibk. L’utilisation des biens de l’État à des fins politiques n’est plus acceptable au Mali ».

Par la voix donc de son président, Adama T. Coulibaly, l’Ap-Ma exige que le Premier ministre prenne une note service pour interdire l’utilisation des biens de l’État à des fins personnelles et politiques, conformément à la déclaration du président de la République.

Tougouna A. TRAORÉ

Nouvel Horizon du 13 Novembre 2013