Partager

L’ancien patron du géant pétrolier français Elf, Loïk Le Floch-Prigent, inculpé au Togo pour complicité d’escroquerie, a été à nouveau entendu par un juge mercredi à Lomé. (…)« M. Le Floch-Prigent n’est pas placé sous mandat de dépôt. Il n’est pas à la prison civile de Lomé. Il retourne à la gendarmerie. La séance reprend probablement demain » jeudi, a-t-il ajouté. La justice togolaise soupçonne M. Le Floch-Prigent d’être impliqué dans une affaire d’escroquerie internationale portant sur 48 millions de dollars (environ 36,5 millions d’euros). L’escroquerie présumée oppose un homme d’affaires togolais, Bertin Sow Agba, à un homme d’affaires émirati, Abbas El Youssef. Il estime que M. Le Floch-Prigent « serait le chef d’orchestre dans cette affaire d’escroquerie », selon une source judiciaire togolaise. L’arrestation de l’ancien patron français, âgé de 68 ans, suit celle d’un ex-ministre togolais de l’Administration territoriale, Pascal Bodjona, inculpé le 12 septembre dans la même affaire. Loïk Le Floch-Prigent a été nommé dans les années 1980 à la tête des plus grandes entreprises françaises, notamment le géant pétrolier Elf entre 1989 et 1993. Il avait été condamné en 2003 à 5 ans de prison dans l’affaire Elf et avait passé environ deux ans derrière les barreaux pour des malversations financières. Il se présente aujourd’hui comme un consultant dans le pétrole. AFP.