Partager

Les anciens chefs de milice congolais Germain Katanga et Mathieu Ngudjolo Chui, accusés par la Cour pénale internationale de crimes contre l’humanité et crimes de guerre, sont coupables « au-delà de tout doute raisonnable », a assuré mardi le procureur adjoint de la CPI Fatou Bensouda. Le procès des deux hommes, accusés notamment de meurtres, de viols, de pillages et d’enrôlement d’enfants soldats, et qui plaident non coupables, avait commencé le 24 novembre 2009. Mme Bensouda a également évoqué le contexte de l’attaque contre le village de Bogoro : « il ne s’agit pas d’un fait isolé, elle fait partie d’un conflit à plus large échelle ». Les équipes de défense prononceront leurs plaidoiries lundi et mardi. Les accusés pourront alors s’exprimer pendant une demi-heure chacun, ce que compte faire Germain Katanga. Les juges chargés du procès s’étaient rendus en janvier en Ituri, à Bogoro, mais aussi à Aveba, Zumbe et Kambusto, les villages dont sont originaires les deux accusés ainsi que des témoins. AFP.