Partager

Le Maroc et la Banque mondiale (BM) ont lancé, mercredi à Marrakech, en marge de la COP22, la première plateforme d’investissement vert en Afrique, a-t-on appris de source officielle. Au terme d’un protocole d’accord signé mercredi à Marrakech, le Maroc et la BM ont annoncé la création du « Green Growth Infrastructure Facility for Africa » (« GGIF for Africa »), a rapporté l’agence de presse marocaine MAP. Cette structure a pour objectif de « catalyser la transition en Afrique vers une économie verte » et « d’orienter les flux de capitaux vers la mise en place de projets d’infrastructures efficaces, durables et à faible intensité de carbone ». Il s’agit d’attirer des fonds privés « à la recherche d’investissements responsables et écologiques » sur le continent. Ceci alors que « les fonds publics disponibles » pour ce genre de projets « sont bien inférieurs aux montants nécessaires pour éviter une hausse importante des températures », selon la MAP. Le nouveau fonds entend également répondre aux besoins « importants » d’accès aux infrastructures en Afrique, et au chantier d’électrification du continent. La participation marocaine se fait via le fonds souverain Ithmar Capital, dont l’annonce de la création a été faite pendant la COP22. Né de la reconversion du Fonds marocain de développement touristique (FMDT), Ithmar Capital a été élargi à tous les secteurs de l’économie marocaine. Il a pour objectif « d’accompagner les stratégies sectorielles nationales, et se positionne comme un fonds stratégique qui vise à encourager les partenariats entre les entreprises privées et les institutions gouvernementales nationales et internationales », selon le communiqué annonçant son lancement. Outil de diplomatie économique, Ithmar Capital « se place en particulier comme une porte d’entrée des investissements institutionnels » en Afrique, a expliqué le site Telquel. Il aura pour « mission d’accompagner financièrement la politique africaine du Maroc.
AFP