Partager

Enfin, le réseau Malitel s’installe royalement à Yirimadio et aux alentours
Fini le clavaire en matière de téléphone cellulaire pour les habitants de la cité des 330 logements sociaux de la SEMA-SA de Yirimadio réalisés dans le cadre du programme immobilier public – privé.

Depuis le samedi 26 avril, la SOTELMA/MALITEL, premier opérateur de téléphonie au Mali, vient d’y étendre sa couverture géographique par l’installation de son antenne de relais qui va permettre aux populations de Yirimadio et celles se trouvant sur les 20 km à la ronde d’avoir le réseau cellulaire. La cérémonie de lancement s’est déroulée dans une ambiance festive qui a mobilisé résidents et responsables de la SOTELMA/MALITEL.

La cité des 330 logements sociaux de la SEMA-SA, dont les clés ont été remises l’année dernière par le président de la République commence à se peupler de ses nouveaux habitants. Si certaines commodités liées à la viabilisation ne sont pas un grand souci pour ceux-ci, l’accès au réseau de téléphonie mobile était presque devenu un calvaire.

Bizarrement, aucun réseau mobile n’était disponible dans cette cité située à 20 km du centre-ville à la sortie de la vielle ville de Yirimadio. C’est ainsi, que les résidents, regroupés au sein de l’Association Nyogon dèmè ton, ont adressé une correspondance à la Direction générale de la SOTELMA-Malitel.

Celle-ci n’a pas mis du temps à réagir favorablement par l’installation d’une antenne de relais qui se dresse fièrement dans la localité. C’est donc en véritable société soucieuse du bien-être des populations et dans un élan de solidarité nationale que la SOTELMA-Malitel a procédé à cette couverture.

La cérémonie de lancement de ce réseau a eu lieu, le samedi 26 avril, sur le site des 330 logements où les populations ont, à l’unanimité, salué la venue de l’opérateur global de téléphonie. Le maire de Yirimadio, Molobali Diarra dit gaucher, le chef du village de Yirimadio, Youba Diarra accompagné de son premier conseiller Lamine Blen Traoré, le président de l’Association Nyogon dèmè ton, Bakari Kanté et Seydou Diakité dit Waraba Tchatio ainsi qu’une foule des grands jours étaient de la fête.

L’équipe de la SOTELMA-Malitel était conduite par le chef de son service communication et marketing, Mme Maïmouna Niaré.

Celle-ci, tout en se félicitant de l’accueil populaire réservé au réseau par les populations dira que « depuis sa création, la SOTELMA/Malitel incarne l’obligation morale de l’équité et de la solidarité.
C’est pourquoi, une grande partie de sa politique commerciale est axée sur les populations des zones périurbaines. L’extension de son réseau reste une priorité absolue ainsi que l’amélioration des conditions de vie des plus démunis
« .

Cette action procède de la ferme volonté du réseau mobile de la SOTELMA d’aller encore plus vers les populations. L’antenne ainsi installée a une capacité de couverture géographique qui s’étend sur 20 km de rayon. C’est-à-dire qu’en plus de Yirimadio, Niamanan dans son intégralité est connecté sur le réseau.

Le maire de Yirimadio et le chef de village ont tous salué cette initiative qui leur apporte de la lumière et les met sur orbite. C’est ainsi que le maire a déclaré : « Nous sommes fiers de la venue du réseau Malitel qui est l’espoir des Maliens. Finis nos soucis de chercher un petit coin où se trouve le réseau pour communiquer« . « Même si autre chose vient, on va mourir derrière Malitel qui est le bien des Maliens » renchérit Waraba Tchiatio, un des tous premiers habitants des lieux.

Le président de l’Association Nyogon dèmè ton de la cité, Bakari Kanté, a rendu grâce à Dieu pour ce grand jour avant de remercier la SOTELMA pour la promptitude avec laquelle, elle a favorablement donné suite à la requête des habitants par rapport au manque de réseau. « Nous affirmons que nous étions à Bamako sans y être. Le manque de réseau nous a causé des préjudices aux conséquences incalculables. » a-t-il martelé.

Au cours de la cérémonie, la SOTELMA-Malitel a procédé à la remise de sept packs (un appareil Motorola, une puce et 1000 FCFA de crédit) aux différentes autorités et notabilités. Des puces furent offerts aux organisateurs.
Pour lier l’utile à l’agréable, une vente promotionnelle de puces Waatibè a été organisée sur le site. Durant toute la journée, le kit a été cédé à 1000 FCFA avec 1000 F de crédit gratuit.

Cette action de la SOTELMA-Malitel, faut-il le rappeler, n’est pas une première de la part de cette société envers les cités Attbougou. Depuis l’inauguration des 501 logements de Yirimadio, il y a plus de deux ans, la société a offert gracieusement des postes de téléphones fixes et/ou de mobiles aux bénéficiaires de ces maisons à travers tout le pays.

C’était récemment le cas à Tombouctou avec l’avènement de la téléphonie fixe Wassa. Les cercles de Diré et Goundam auront leur téléphone dans un bref délai, comme promis par Mme la ministre de la Communication lors de sa tournée dans la citée des 333 Saints.

Dans l’après-midi, un match de football a eu lieu entre deux équipes de la cité avec l’appui de la SOTELMA/Malitel qui a offert deux jeux de maillots aux deux équipes et aux arbitres deux ballons de foot.

Yousouf CAMARA

28 Avril 2008