Partager

Le président sud-africain Jacob Zuma a lancé samedi la campagne des élections générales du deuxième trimestre, promettant d’énièmes mesures contre la corruption et la pauvreté pour répondre au désenchantement des électeurs de l’ANC, déçus par son bilan.
M. Zuma s’exprimait au stade de Mbombela, dans l’est du pays, aux 43.500 places occupées par des militants vêtus du tee-shirt jaune de l’ANC, chantant et dansant, lors d’un meeting qui coïncidait avec le 102e anniversaire du Congrès national africain (ANC), le plus vieux mouvement de libération africain. « Le gouvernement dirigé par l’ANC reste très clair sur le fait que la corruption doit être combattue partout et sous toutes ses formes », a-t-il lancé, « nous devons continuer à travailler avec tous les secteurs de la société et toutes nos agences de lutte contre la corruption ». Il a également averti que tout responsable de l’ANC reconnu coupable de corruption devrait quitter ses fonctions au sein du parti. Parmi les concurrents de l’ANC pour ces élections figure le jeune tribun populiste Julius Malema, chassé de l’ANC en 2012 pour indiscipline et qui a lancé un nouveau parti en juillet, les « Combattants de la liberté économique » (Economic Freedom Fighters, EFF). Dans le stade, quelques militants de ANC brandissaient un petit cercueil portant l’inscription « Repose en paix Juju » (Malema). AFP.