Partager

Le parti au pouvoir en Afrique du Sud, qui fête samedi ses 99 ans, aborde 2011 uni derrière le président Jacob Zuma mais devra, cette année, accélérer sa lutte contre la pauvreté pour sortir indemne des prochaines élections locales, estiment les analystes.Jacob Zuma, « n’a jamais été dans une telle position de force » depuis son élection en 2007 à la tête de l’ANC à l’issue d’une longue bataille interne, assure Dirk Kotze, professeur de sciences politiques à l’Université d’Afrique du Sud (Unisa).« Lors des élections de 2009, l’ANC a perdu des voix dans toutes les provinces, sauf celle du KwaZulu-Natal » d’où est originaire le président, rappelle Dirk Kotze. « Le parti va tout faire pour minimiser son déclin cette année »L’enjeu: les scrutins locaux prévus en mai ou juin, dit-il.Pour ce faire, il devra accélérer la lutte contre la pauvreté et notamment le chômage qui affecte 40% de la population selon l’OCDE.Dans son discours du Nouvel an, le président a promis « de mettre l’accent sur la croissance de l’économie pour créer des emplois ». Son gouvernement a adopté un plan d’action dans l’optique de créer 5 millions de nouveaux postes d’ici 2020.L’appréciation de la devise nationale, le rand, menace cependant ses efforts.AFP.