Partager

Les autorités du Niger ont indiqué dimanche que l’Américain Jeffery Woodke enlevé vendredi dans l’ouest du Niger était « probablement » aux mains du groupe jihadiste du Mujao (Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest) et se trouverait au Mali. « On pense que c’est le Mujao. Nous avons suivi les ravisseurs quand ils ont franchi la frontière malienne. Ceux-ci se sont dirigés vers la région de Menaka (est du Mali), près de la frontière nigérienne, une zone contrôlée par le Mujao », a déclaré à l’AFP le ministre nigérien de l’Intérieur, Mohamed Bazoum. Le ressortissant américain « a été probablement enlevé par le Mujao ou bien il aurait été livré au Mujao par ceux qui l’ont enlevé », a ajouté le ministre nigérien. « Nous n’avons aucun contact avec le Mujao qui est une organisation terroriste », a souligné M. Bazoum, joint au téléphone depuis Abidjan. Parfaitement intégré et parlant les langues locales, M. Woodke, qui travaillait pour une ONG et résidait au Niger depuis 1992, a été enlevé vendredi soir par des hommes armés arrivés à bord d’un 4×4 dans la localité d’Abalak, une préfecture de la région de Tahoua située à 350 km au nord-est de Niamey. Les ravisseurs ont tué un garde national et le gardien de la maison de M. Woodke avant de s’enfuir. L’armée nigérienne s’était aussitôt mobilisé pour tenter de traquer les ravisseurs. Le Mujao faisait partie des groupes alliés à Al-Qaïda qui ont contrôlé le vaste nord du Mali pendant près de dix mois entre 2012 et janvier 2013. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères. Le Mujao a enlevé des Occidentaux à plusieurs reprises par le passé et a revendiqué une attaque au cours de laquelle un chauffeur malien du CICR (Comité international de la Croix-rouge) a été tué en mars 2015.AFP