Partager

L’ambassadeur des Etats-Unis et trois fonctionnaires américains ont été tués mardi soir dans l’attaque du consulat à Benghazi, dans l’est libyen, par des hommes protestant contre un film jugé insultant pour l’islam, a-t-on appris mercredi de source officielle libyenne. Ce film, intitulé « Innocence of Muslims » (« L’Innocence des musulmans »), réalisé par un Israélo-américain, Sam Bacile, avait donné lieu également à une manifestation devant l’ambassade américaine au Caire, lors de laquelle des protestataires avaient remplacé le drapeau américain par un étendard islamique. Après une manifestation au Caire, il a déclaré au quotidien américain: « l’islam est un cancer ». La mort de l’ambassadeur, qui n’a pas été confirmée de source officielle américaine, illustre une fois de plus l’incapacité des autorités libyennes à assurer la sécurité dans le pays, où des milices armées font la loi, près d’un an après la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Elle intervient également alors que le Congrès général national (CGN), la plus haute autorité politique du pays, doit élire mercredi le chef du gouvernement dont la principale tâche sera justement de mettre en place une armée et une police professionnelles. Avant l’annonce de la mort de l’ambassadeur américain par la Libye, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton avait fait état du décès d’un agent du département d’Etat. AFP