Partager

L’Allemagne était en pleine introspection jeudi après le meurtre dans un tribunal d’une Egyptienne enceinte par un Allemand ouvertement xénophobe, il plus d’une semaine. La plupart des médias sont restés silencieux. « Pourquoi la mort dune femme voilée, qui na pas été la victime d’un crime d’honneur est-elle restée toute une semaine une brève« , s’interrogeait jeudi le quotidien de centre-gauche berlinois, Der Tagesspiegel.Discrétion aussi du côté des politiques : un porte-parole de la chancelière Angela Merkel a attendu mercredi pour indiquer, en réponse à une question au cours d’un point de presse du gouvernement, qu’il s’agissait d’« un acte horrible, qui nous a tous touchés ».
Le meurtrier est un « xénophobe fanatique », a assuré le porte-parole du parquet de Dresde Christian Avenarius. Mais le procureur ignore encore s’il a agi par « islamophobie ». Mais pour les 4 organisations représentant la communauté musulmane en Allemagne, il s’agit bien d’un « crime du foulard ». Elles ont appelé à « prier pour Marwa » au cours de la prière de ce vendredi.AFP