Partager

Quand l’alarme stridente retentit dans l’orphelinat Door of Hope, à Johannesburg, tous les regards se tournent vers un écran de vidéosurveillance. A l’image, l’intérieur d’une « boîte à bébé », un cube de métal incrusté dans le mur du jardin pour recueillir des enfants abandonnés. Aujourd’hui, c’est une fausse alerte. Mais la veille au soir, quand l’alarme a sonné, un nourrisson se trouvait dans la boîte. « Un petit garçon de 5 mois, un bébé en bonne santé », raconte Francinah Phago, gérante de ce foyer pour enfants tenu par l’association Door of Hope. En quinze ans, l’ancienne institutrice de maternelle a vu des dizaines d’enfants déposés dans cette boîte installée en 1999. Environ 3 000 enfants sont abandonnés chaque année en Afrique du Sud, selon la Coalition nationale de l’adoption. Un chiffre qui ne reflète qu’une partie d’un problème qui fait régulièrement la une des journaux : souvent abandonnés dans leurs premières semaines de vie, parfois dans des conditions dangereuses, beaucoup d’enfants meurent avant même d’être retrouvés. Selon des spécialistes, le nombre total d’abandons pourrait s’élever à 10 000 par an.LeMonde