Partager

Plusieurs documents compromettants auraient été trouvés au domicile de ce proche d’ATT dont un relatif à un ordre de transfert de 70 millions FCFA effectué au moment des journées de braises , 23 et 24 mars, vers des bénéficiaires dont l’identité parait des plus suspectes. En outre, un coffre-fort géant aurait été trouvé chez lui et contenant des documents appartenant à ATT selon Affourou. Mais il a prétendu n’avoir ni la clé, ni se souvenir de la combinaison. Des mesures conservatoires pour sauvegarder le contenu du coffre-fort.

Quand l’équipe est arrivée chez Affourou, ce dernier entra précipitamment dans sa chambre pour tenter de dissimuler des documents compromettants. Vigilante, la Sécurité d’état (SE) ne le voyant pas sortir, a dû entrer dans la chambre. Tout était sens dessus dessous. Visiblement, Affourou avait des choses à cacher. Lorsque le contenu du coffre aura livré ses secrets, on saura si le transitaire se livrait à des activités licites ou illicites. Ce qui intéresse la S.E, ce sont les activités qui portent atteinte à la sureté de l’Etat ou des activités maffieuses en rapport avec le trafic de drogue et l’argent des rançons provenant de la contrebande d’otages occidentaux.

Conseiller occulte de ATT, Affourou était au centre de trafics d’influence intenses. Compte tenu de sa proximité avec l’ex-président ATT, Affourou s’adressait avec autorité aux fonctionnaires et aux responsables des départements ministériels, pour obtenir ou conserver des situations de rentes ou pour punir telle personne supposée être un opposant irréductible de ATT. Il intervenait auprès des juges pour coffrer tel ou tel individu ou empêcher certains de sortir de prison.

Par ailleurs, il aurait tenté de dissimuler ses portables pour éviter qu’on ne puisse retracer ses communications téléphoniques. Apparemment, Affourou se trouverait sur des braises ardentes.

Affaire à suivre.

FALL

Le Prétoire du 14 Juin 2012