Partager

Le week-end dernier, le paysage politique malien s’est enrichi avec la naissance d’une nouvelle alliance politique : l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès. Cette alliance a été mise sur les fonts baptismaux le vendredi dernier dans l’après-midi au cours d’une cérémonie hautement symbolique et politique par quatorze partis politiques du Mali : l’Adéma-Pasj ; le Bdia-Faso Jigi ; le CNID Faso Yiriwaton ; le Miria ; le MPR ; le PCR ; le PDR-Dunkafaton ; le PIDS ; le PDP ; le RND ; l’UDD ; l’UMP ; l’URD et l’Us-Rda.

Les premiers responsables de ces quatorze partis politiques se sont donnés rendez-vous le vendredi dernier (8 décembre 2006) dans la salle des 200 places du Centre International de Conférence de Bamako pour apposer leurs signatures sur la plate-forme qui donnera naissance à l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès. Un acte formel et politique à travers lequel ces quatorze signataires ont décidé d’apporter leur soutien politique et électoral au Président Amadou Toumani Touré lors de l’élection présidentielle à venir et dont le 1er tour est prévu pour le 29 avril 2007.

Les partis signataires se sont, en outre, engagés à concrétiser leur soutien de manière sincère et loyale. S’expliquant sur le sens d’une telle démarche, à quatre mois de l’élection présidentielle, le porte-parole des partis membres de l’ADP, le Professeur Younoussi Touré dira aux nombreux observateurs politiques présents dans l’auguste salle des 200 places du Centre International de Conférence de Bamako : « les Partis politiques signataires de la plate-forme partagent des valeurs communes« . Ces valeurs partagées, dira-t-il, sont entre autres : leur attachement profond à la démocratie pluraliste, aux valeurs et au respect de l’Etat de droit ; leur conviction que seule la consolidation de la démocratie peut permettre au Mali de créer les conditions d’un développement économique et social accéléré en favorisant l’égalité des chances ; leur aspiration légitime à l’amélioration continue du bien être des populations dans un climat de paix, de concorde nationale et de respect de toutes les sensibilités ; de leur conviction que la mise en oeuvre d’une diplomatie active de bon voisinage est une condition de la stabilité régionale et sous-régionale.

Ce sont là, autant d’éléments et de valeurs qui ont été pris en compte par le Président Amadou Toumani Touré lors de ces cinq dernières années. Parmi les actes majeurs posés par le Président Touré et qui se confondent aux valeurs partagées par les quatorze partis signataires, le Président Younoussi Touré a mis l’accent sur le rôle historique que le Président Amadou Toumani Touré a joué dans l’avènement de la démocratie pluraliste au Mali ; les acquis indéniables dans la gestion consensuelle des affaires publiques engagées depuis le 8 juin 2002 ; laquelle gestion a permis de maintenir la stabilité politique, la paix sociale, et de favoriser la réalisation des projets : (aménagements hydro-agricoles ; infrastructures routières et de télécommunication, réamenagements des revenus, santé et éducation etc). Selon le porte-parole des partis signataires de l’ADP, ces résultats largement positifs dans les domaines politique, économique, diplomatique, social et culturel sont obtenus malgré une nature hostile et un environnement régional et international défavorable.

Il ajouta en outre que les populations maliennes apprécient tout ce qui a été mis en oeuvre pour faire face à leurs besoins. Quant aux partis politiques qu’ils sont, Younoussi Touré révéla que « nous avons été associés à la gestion des affaires publiques et avons apporté notre contribution à la réalisation de ces acquis à travers l’action de nos représentants à divers niveaux de responsabilité au sein des institutions de la République« .


Soutien à ATT

C’est fort de tous ces acquis incontestables et riches de leur expérience commune dans la gestion consensuelle des affaires publiques depuis l’avènement du Président ATT ; se fondant sur la volonté affirmée de ATT de rassembler les maliens pour relever les défis du développement, et conscients aussi du fait que seule une coalition de forces démocratiques peut permettre à celles-ci et au Président de la République de disposer des moyens politiques et institutionnels nécessaires à la mise en oeuvre de leur ambition Commune pour le Mali que ces quatorze partis politiques signataires de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP) ont « décidé d’apporter leur soutien politique et électoral au Président Amadou Toumani Touré« .

Mais dans ce soutien, les partis signataires ne veulent pas aller en ordre dispersé. C’est pourquoi, ils ont décidé de créer une alliance dénommée Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP) pour coordonner leurs actions dans un cadre formel, souple et qui respecte leurs différences et leurs options politiques respectives.

L’ADP, estime le porte-parole Younoussi Touré, a pour mission essentielle d’organiser la convergence des positions des partis membres et d’assurer l’interface entre ces derniers et le Président de la République.

Selon lui, l’ADP a l’intime conviction que le renforcement des forces politiques en général est une condition indispensable à l’ancrage de la démocratie au Mali. Younoussi Touré ajoute que l’ADP s’emploiera à l’émergence de majorités politiques stables au sein des institutions représentatives et prendra par conséquent une part significative à l’exercice du pouvoir exécutif.

Cette nouvelle alliance n’est cependant pas fermée. Selon son porte-parole, « elle reste ouverte à tous les partis politiques, aux patriotes et démocrates de notre pays qui partagent notre volonté politique de construire un Mali démocratique, un Mali stable et engagé résolument dans la lutte pour l’amélioration des conditions de vie de ses populations« .

Les partis membres de l’ADP, ajouta Younoussi Touré, expriment leur ferme volonté de travailler ensemble, la main dans la main, et engagent tous les militants et sympathisants à se mobiliser dans l’unité d’action pour atteindre leurs objectifs.

ATT ému

Le Président de la République n’est pas resté indifférent à ce soutien que viennent de lui faire quatorze partis politiques de la place. En effet, quand les Présidents des partis signataires se sont transportés chez lui, à sa résidence privé, pour lui remettre le document de la plate-forme présidentielle, le Président ATT dira :  » je suis ému et j’ai du mal à retrouver les mots« .

Selon lui, « le plus important c’est l’expérience originale de la gestion consensuelle du pouvoir que nous avions initiée au Mali depuis le 8 juin 2002. Les Maliens, ajouta-t-il, se sont réconciliés avec eux-mêmes. Des gens qui ne se parlaient pas ou qui ne se connaissaient pas se sont retrouvés aujourd’hui. Il s’agit de voir la somme de toute cette expérience« .

Parlant de l’ADP, ATT pense que cette alliance a été scellée autour de l’idéal Mali. Elle prouve aussi qu’aucun homme politique ne peut pas à lui tout seul faire le développement de ce pays. Le plus important, selon lui, est fait avant d’ajouter : « je ferais tout pour être au niveau des investissements« .

Birama Fall

11 décembre 2006.