Partager

La lecture, l’écriture et l’art oratoire : trois mots qui définissent de la personnalité de la jeune écrivaine Aminata Boré âgée de 25 ans. Née le 5 janvier 1995 et diplômée de l’Université Catholique de l’Afrique de l’ouest, elle s’est vite forgée en art oratoire et en écriture. Son éloquence et sa maitrise scénique font d’elle, l’une des meilleures oratrices au Mali. A travers cette compétence, elle met en place son cabinet de conseil nommé « Ladi Sô ». Interview.

-Pourquoi « Ladi Sô » ?
AB:
Ladi Sô vient de deux mots Bambara, Ladi qui veut dire conseil et Sô qui signifie maison. Littéralement, Ladi Sô signifierait tout simplement, la maison dédiée aux conseils. Pour répondre à votre question, Ladi Sô est un cabinet de conseils et de développement personnel. C’est une structure qui offre des services de conseils, d’accompagnement et de formation.

-Quels sont vos différents domaines d’intervention ?
AB:
Nous intervenons dans divers secteurs de la société, car nous avons pour objectif de répondre aux besoins des maliens sur le plan du développement humain. C’est-à-dire tout ce qui contribue à rendre le quotidien d’une personne meilleur et propice à son épanouissement. Néanmoins, nous sommes très actifs dans les problèmes de couple. Nous écoutons d’abord les couples qui traversent un moment difficile et qu’ils veulent parfaire leur relation, ensuite nous proposons des solutions. Nous intervenons rapidement dans les préventions de divorce, nous accompagnons les personnes en détresse. En outre, nous prônons pour le développement personnel, car chaque être humain en a besoin dans cette société. Nous faisons un clin d’œil au renforcement de capacité, à la formation en art oratoire, à la gestion de carrière stratégique de campagne politique, à la formation de personnalités politiques etc.


-Quelles sont les difficultés renncontrées au sein de votre cabinet ?
AB:
Ce genre d’entreprise est un peu nouveau pour le malien. Il faudrait du temps avant qu’il s’y habitue. Certains pensent que le travail que nous faisons dans ce cabinet, est un travail facile que tout le monde peut faire. Or, c’est un boulot professionnel que nous faisons ici. Ecouter une personne et ensuite trouver une solution à son problème n’est pas une tâche aussi facile. Je dirai que le début est difficile mais, nous espérons que les gens comprendront dans les jours à venir, l’utilité de ce genre de cabinet. Nous ne baisserons pas les bras non plus.

Adama Sanogo

@Afribone