Partager

Sous réserve de la confirmation de la Cour constitutionnelle , ils sont au total 61 Adémistes dont 7 femmes à prétendre au siège de député.

« Si des camarades ont des commentaires à faire sur les alliances, mais je pense que le temps n’est plus à ça. Le vin est tiré, il faut une mobilisation militante pour le parti et pour nous nous-mêmes. Si on arrive à engranger un bon score, le parti pourrait refaire sa santé. Le cas… alors nous allons trouver des boucs émissaires pour les mettre sur la place d’autel.

« Cette pensée d’un militant Adéma bon teint, proche du comité exécutif en dit long sur la problématique qui se pose à l’Abeille au cours de ces législatives. L’Adéma-PASJ veut jouer et gagner gros aux élections législatives. C’est le constat qui se dégage au regard de la liste de leurs candidats et leurs alliances. Le parti, en effet, après une présidentielle au résultat mitigé, ne peut se refaire une santé sans, à défaut d’une majorité parlementaire claire, une majorité relative qui pourrait lui rendre sa place d’ogre de la scène politique nationale. Et au regard de la liste des candidats et les alliances, tout semble être fait pour que le parti engrange un bon score.

D’abord par sa présence dans les 6 Communes du district de Bamako et dans tous les cercles, exceptés ceux de Tin Essako, Menaka, Tessalit, Abeibara, Kidal. On ne sait pas encore si les élections législatives auront bien lieu à la date indiquée à cause d’une insécurité qui y règne dans le nord.

Deuxièmement, le poids politique du partenaire dans les alliances. Elles paraissent être tissées partout où cela a été possible, en étant mois regardant sur la nature de ces alliances. Le RPM, l’URD, la Codem, le Parena, le Miria, le Cnid, l’UM-RDA, Les Fare, le PDES, le MPR, l’ADM, le PRVM, le PIDS sont des partenaires de l’Adéma-PSJ qui n’a pas cependant hésité à aller en solo dans certaines localités à savoir : Tominian, Macina, San, Tenenkou, Youwarou, Tombouctou, Rhaous, Niafunké, Diré, Kolondiéba, Banamba, Bafoulabé et la commune III du district de Bamako où Adama Sangaré, le maire central, défendra ses couleurs.

Sous réserve de la confirmation de la Cour constitutionnelle dont 7, ils sont au total 61 Adémistes dont à prétendre au siège de député.

Denis Koné

22 Octobre 2013