Partager

On ne finira jamais de connaître tous les secrets que cache le parti de la Ruche, tant les hommes et femmes qui le composent sont aussi imprévisibles qu’ils disposent de bien des cordes à leurs arcs. Ainsi, qui pouvait, dans ce cas, se douter de l’apparente sérénité d’Ibrahima N’Diaye, 2e vice-président de l’ADEMA-PASJ et non moins ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle ?

Personne, sauf certains adémistes et autres observateurs qui sont convaincus que derrière ce masque se cache un fin stratège doublé d’un calculateur déterminé à aller jusqu’au bout de ses idées. Et la nouvelle donne qui se verse au dossier d’Iba N’Diaye est en passe de leur donner raison. Comme pour confirmer l’adage qui dit “qu’il faut se méfier de l’eau qui dort ”?…

A quel jeu se livre Iba N’Diaye?

Depuis le renouvellement des structures du parti de l’Abeille, le 2e vice-président Iba N’Diaye n’a cessé de s’agiter. De par ses actions et ses méthodes, l’homme se débat aujourd’hui comme un beau diable pour asseoir son emprise sur certaines structures. Mieux, à l’occasion de certaines cérémonies et autres manifestations, Iba est réputé, de nos jours, comme un homme plein de générosité envers le parti.

Au delà de son soutien financier, le 2e vice-président des Ruchers a toujours l’habileté -au cas où il est lui-même empêché d’envoyer des délégués, sinon des émissaires (qu’on n’a pas hésité à taxer “d’espions”) à ces rencontres et manifestations.

La conférence-débat sur le pourghère, organisée récemment à Kati, en est une illustration parfaite. Ladite conférence, qui été animée par le Directeur de l’ANPE, M. Makan Moussa Sissoko qui vient d’adhérer à l’ADEMA, était initiée par un jeune du nom de Keïta. Le point commun entre cet initiateur et le conférencier (Makan Moussa Sissoko) est qu’ils seraient tous deux…sous la coupe d’Iba N’Diaye.

C’est peut-être ce qui explique le fait que le ministre avait loué des cars pour transporter à Kati des jeunes et autres militants de la Commune IV, sous le bon soin du jeune Samballa Sidibé. Notons que ce dernier est le Secrétaire Général de la jeunesse de la commune IV, et un jeune également dévoué à Iba, et qui entend l’imposer à la tête de la section IV du District.

La Commune III n’est pas en reste, puisque là aussi, Iba N’Diaye serait en train de remuer ciel et terre pour que Makan Moussa Sissoko devienne membre de la section III du District. Cette promotion serait un passage obligé pour ce dernier aidé en cela par son mentor Iba pour se hisser au niveau du Comité Exécutif National (CEN) de l’ADEMA-PASJ.

Autant de paris qui nécessitent assez de manches à Iba N’Diaye pour les gagner. Mais comment s’y prendrait-il, étant lui-même au centre d’une polémique ? En effet, on disait de lui qu’après moult échecs en Commune VI (il était membre du Comité de Banankabougou), il avait décidé de militer désormais à Kayes. Qu’en est-il à l’heure actuelle?…

Dans tous les cas, si cela s’avérait fondé, autant dire que le sort d’Iba N’Diaye n’est pas encore tranché pour autant. En effet, pour réconquérir une place au sein du C.E. ADEMA, il va lui falloir passer par la coordination régionale de Kayes. Alors, il aura encore du chemin à parcourir pour faire face à un Mahamadou Cissé, questeur de l’Hémicycle, et un Marimantia Diarra, Secrétaire Général de l’ADEMA.

Or, autant le dire, Mahamadou Cissé dit “Bagagnoa” n’est pas n’importe qui, quant on sait qu’avec les autres membres de la coordination de Kayes, il vient de réussir à améner les responsables de l’ADEMA à accepter l’organisation de l’anniversaire du parti dans la première région administrative du Mali.

Tout porte donc à croire que seul le 2e deuxième vice-président de l’ADEMA détient la clé de ces tas d’interrogations soulevées sur son compte, lui qui se donne tant de mal pour placer ses hommes dans les structures du parti à Bamako.

Quelle est donc la finalité du jeu d’Iba N’Diaye?

Aussi, au regard de tous ces agissements de l’homme, une question fondamentale se pose : aurait-il des intentions pour 2012, après son échec à la convention de 2002 ? Dans tous les cas, les langues commencent à se délier.

Et à l’ADEMA, ils sont désormais nombreux, ces cadres et responsables de la Ruche qui pensent qu’Iba N’Diaye roule plutôt pour le Premier ministre Modibo Sidibé.

Le deuxième vice-président serait à la tête d’une poignée de cadres et militants ADEMA qui ne cessent de brandir un miroir aux alouettes devant le Chef du gouvernement. mais bien des observateurs restent convaincus que Modibo Sidibé saura décerner le vrai de l’ivraie, car, selon un ancien militant du parti, “poignarder dans le dos est une pratique courante à l’ADEMA“.

Vrai ou faux? Toujours est-il que feu Mamadou Lamine Traoré, IBK et Soumaïla Cissé ne diront pas le contra, puisqu’ils qui le savent par expérience : à un moment, ils avaient tous été adulés à l’ADEMA- PASJ, avant de se voir rejetés après avoir été utilisés.

Par ailleurs, vu canal par lequel Iba N’Diaye voudrait faire transiter Modibo Sidibé dans la Ruche -à savoir la Commune III, la tentative semble prématurément échouer. En effet, c’est de là qu’a milité l’inamovible Soumeylou Boubèye Maïga, un conservateur parmi les conservateurs de la Ruche, prêt à tout entendre d’une bonne oreille, sauf le choix d’un candidat qui serait “parachuté de nulle part”.

L’on se souvient encore du refus de Soumeylou (par principe) de soutenir l’ADEMA pour la candidature du Président de la République, en 2007. Et l’on voit mal le 1er vice-président du parti accepter un autre scenario du genre. Dans ce combat, il ne serait d’ailleurs pas seul, car ils seraint nombreux, les adémistes qui sont prêts à tout admettre… sauf Modibo Sidibé candidat de l’ADEMA en 2012.

Tout le contraire donc de Iba N’Diaye, qui croit que la victoire de l’ADEMA en 2012 passe par l’actuel Chef du gouvernement. Et dans son projet, voire cette ambition, il serait épaulé par le Maire du District de Bamako, M. Adama Sangaré, celui de la Commune III, M. Abdoul Kader Sidibé…

La liste de ces aides se serait pas exhaustive. En définitive, on peut prédire que Modibo saura garder les pieds sur terre.


Adama S. DIALLO

21 Mai 2008