Partager

Depuis un certain temps, il se passe des choses qui laissent à désirer au sein de l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema-PASJ) en Commune V du District de Bamako. Cette formation politique, née dans le feu de la lutte pour la démocratie, a joué un rôle prépondérant dans la victoire remportée le 26 mars 1991 par notre peuple sous la conduite du mouvement démocratique.

Mais, il ne se passe plus un jour où certains de ses leaders ne jettent leur dévolu sur les nouveaux adhérents à la section Adema de la Commune V.

Et Mme Diallo Fatoumata Kady Sall semble être aujourd’hui dans la ligne de mire de certains tenors du parti de la Commune V. Ancienne militante du Parti Citoyen pour le Renouveau (PCR), elle a quitté ce parti, après avoir été troisième au terme des dernières élections législatives en Commune IV après Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et Moussa Mara. Elle a adhéré à l’Adéma-Pasj en Commune V estimant qu’au sein de ce parti, la justice sera effective.

Depuis lors, Mme Diallo se heurte à des difficultés au sein du parti de l’abeille qui l’a pourtant reçue à bras ouvert à l’issue d’une cérémonie qui s’est déroulée au Palais de la culture de Bamako devant les notables du parti.

Approchée par téléphone, Mme Diallo Fatoumata Kady Sall a fait savoir qu’elle se heurte à des difficultés au sein du parti de l’abeille en cette période de renouvellement des structures du parti. Elle a été en fait informée de la dissolution de son comité par un simple coup de fil.
A la question de savoir qui est l’auteur de ce coup de fil, elle a préféré se taire sur le nom.

A en croire Mme Diallo, l’Adema est une organisation politique nationale à vocation africaine qui ambitionne d’être un parti de militants patriotes et démocrates résolus. Ce parti, souscrit aux droits et libertés tels que définis dans la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen, la charte africaine des droits de l’homme les valeurs fondamentales de la social démocratie.

Gnimadi Destin

12 Aout 2008