Partager


Après la formation du nouveau gouvernement, la tension demeure vive au sein de certains partis politiques. Pour en savoir plus sur le cas de l’UDD, nous avons posé deux questions à sa secrétaire à la communication, Mme Sidibé Awa. L’infatigable communicatrice assène certaines vérités mais fait aussi des mises en garde.

Nouvel Horizon : comment se porte l’UDD actuellement?

Mme Sidibé Awa :
Je me rejouis de cette question. L’UDD est en bonne santé? Nous nous félicitons de nos résultats aux élections présidentielles et législatives, car le candidat de l’UDD qui n’est autre que celui de l’ADP a été brillamment réélu dès le premier tour. Quant aux élections législatives, nous sommes heureux de compter parmi nous trois députés au lieu d’un à la dernière législature, qui sont en place dans les commissions de travail au sein du bureau de l’Assemblée nationale.

L’UDD, à l’issue de sa journée parlementaire, a réaffirmé son appartenance à l’ADP et a privilégié la constitution du groupe parlementaire ACM dans le but de poursuivre notre engagement politique et nos options relativement à la réélection du Président de la République, Amadou Toumani Touré.


Nouvel Horizon : Pourtant la formation du nouveau gouvernement a provoqué des remous au sein de la plupart des formations politiques. Qu’en est-il pour l’UDD?

Mme Sidibé Awa :
L’Union pour la Démocratie et le Développement ne souffre pas de crise de cadres! c’est une absurdité, une extravagance. Si le parti n’a pas de représentant dans la nouvelle formation gouvernementale ce n’est pas faute d’avoir des compétences. Il n’y eut point de tractations pour le choix des personnes que le Parti proposerait pour occuper un quelconque poste au sein du nouveau gouvernement.

Nous ne sommes pas dans un starting-block pour la course aux postes ministériels. Les manoeuvres calomnieuses et grossières qui ont défrayé la chronique ces derniers temps ne sont pas dignes d’un reponsable politique. Ces affabulations monstrueuses sur la personne du Secrétaire Général de l’UDD sous le couvert de sources bien crédibles sont méprisantes. C’est de la méchanceté gratuite et imaginaire quand l’on prétend que le fils de Moussa Balla Coulibaly n’a pas été retenu alors même que ce dernier n’était pas postulant pour être ministre lors de la réunion Conseil Exécutif qui examine la question. Si des personnes nourrissent le fol espoir de jeter l’opprobre sur l’UDD, susciter la zizanie, et d’instaurer la doute, alors elles doivent déchanter!

Ces conjectures malveillantes sur la participation de l’UDD au gouvenement ne sauraient guère entamer notre sérénité. L’UDD compte en son sein des hommes, des femmes et des jeunes compétents pour être des juristes notoires, des économistes administrateurs, des professeurs d’université, des médecins, chirurgiens, ingénieurs, agronomes et autres spécialistes qui exercent dans les sphères de la haute administration, des personnes compétentes dont l’expérience et la réussite sont avérées dans la conduite des affaires.

Faut-il rappeler que l’UDD n’en est pas à sa première participation aux gouvernements de la République. Si nous n’y sommes pas cette fois nous ne ferons pas de tempête dans un verre d’eau car notre absence au sein de la nouvelle équipe gouvernementale nous n’accusons pas cela comme un démérite. Nous ne sommes pas frustrés au point d’en faire une maladie. Le gouvernement pourrait refléter la configuration politique actuelle cependant il ne comportera pas trente six mille portefeuilles ministériels.

Le Conseil Exécutif de l’UDD se prononce dorénavant contre des manières diffamatoires et prendra toutes ses responsabilités pour démasquer les ennemis en son sein et les mesures judiciaires pour poursuivre les auteurs de tels faits.

Réalisée par Oumar SIDIBE

19 octobre 2007.