Partager

La question de la terre est un véritable problème actuellement au Mali. La politique actuelle du régime consiste a spolié les paysans au profit des plus riches. Ils sont très nombreux dans la zone Office du Niger dont leurs champs ont été retirés par les autorités et redistribués aux cadres plus riches sous prétexte de non payement de la redevance –eau. Cette pratique a soulevé un grand mouvement de protestation entre paysans et autorités. On a enregistré plusieurs arrestations dont celle de l’actuelle député du parti SADI. Ce combat a eu le soutien du parti SADI et du journal SANFIN.

L’espace d’expression démocratique de la radio Kayira a abrité le samedi dernier, une conférence débat sur le principe de la terre aux paysans : exigences. La salle a regroupé plus de 100 participants. Cette conférence a été organisée par le Réseau de Communication Kayira et la Fondation Rosa Luxembourg d’Allemagne.

La conférence était conjointement animée par le doyen Cheick Tabouré du journal Sanfin et l’honorable Oumou Coulibaly du parti SADI.
Le premier conférencier a expliqué aux participants le rôle des paysans dans la prise du pouvoir en Russie.

C’est grâce à une lutte organisée que la classe ouvrière est arrivée au pouvoir en 1917. Ils ont conservé le pouvoir pendant 70ans et ont bien dirigé. Il a fallait la reprise par les capitalistes a déclaré Tabouré.
Les citadins doivent tendre la main aux paysans pour mieux comprendre les problèmes auxquels ils sont confrontés.

Dans son exposé, il a démontré que la Loi d’orientation agricole imposé par ATT va à l’encontre des intérêts de nos paysans. Cette Loi consiste tout simplement a spolié la terre aux pauvres au profit des multinationales.

Dans cette analyse, le conférencier a tout simplement démontré le rôle et la place des paysans dans la gestion et la prise du pouvoir.
Le régime actuel est contre les paysans et est prêt par tous les moyens à vendre la terre aux plus riches.

Le conférencier a fait allusion à l’assassinat de Youssouf Dembélé qui était prêt a dévoilé le secret de l’Office du Niger. Ce dernier était devenu une bête noire à abattre, a-t-il souligné. ATT a reçu 122 milliards du millénium Challenge pour le renforcement du secteur agricole au Mali. Ainsi des hectares ont été attribués à la CENSAD et aux Libyens.

La terre doit appartenir aux paysans, c’est pourquoi, le conférencier a évoqué le combat de Robert Mugabé dans sa politique de distribution des terres aux noirs paysans.

Quant à la seconde conférencière, l’honorable Oumou a tout simplement évoqué le calvaire des paysans. Elle-même paysanne avant d’être député connaît parfaitement les problèmes, c’est pourquoi, elle n’a pas hésité à pointer du doigt le président ATT selon elle, est le premier ennemi du monde paysan.
ATT dans sa politique est parvenu a brisé les liens séculaires entre les paysans.

Les problèmes paysans ne sauront terminer sans l’union des tous les prolétaires qui doivent faire front commun.
Plusieurs questions ont été posées par les participants. Les conférenciers ont donné un éclaircissement à toutes les questions sur la vie des paysans au Mali.


Moustapha Guitteye

08 Septembre 2008