Partager

Dans un entretien qu’elle nous a accordé le dimanche dernier, la vice-présidente du mouvement des femmes de l’ADEMA-PASJ et 2ème secrétaire aux relations extérieures du Comité exécutif du parti de l’abeille, Mme Zouré Fadimata Maïga, appelle au rassemblement de la classe politique nationale. « Le nouveau président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, est un pur produit de l’ADEMA-PASJ. Je suis sûr qu’il ne contribuera pas à sa déconfiture. Je ne doute pas de l’avenir de ce parti. Je pense qu’IBK doit faire en sorte que toute la classe politique se retrouve» , a-t-elle déclaré. Elle est revenue sur la participation de son parti à l’élection présidentielle 2013, «le rôle qu’il doit jouer dans le prochain quinquennat, la démission du président par intérim, Iba N’Diaye » .

Pour la 1ère vice-présidente du mouvement national des femmes de l’ADEMA-PASJ, engagée dans le courant réformateur du parti aux côtés du candidat Dramane Dembélé, il est prématuré de faire un bilan de la participation du parti à l’élection présidentielle 2013. « La crise qui couvait a beaucoup joué sur la qualité de la mobilisation des militants lors de cette élection. Pour le moment, nous allons prendre du recul pour réfléchir dans la perspective des élections législatives. C’est après que le bilan se fera « , a-t-elle expliqué.

Analysant la cacophonie actuelle au sein du parti à propos du ralliement au candidat IBK, Mme Zouré dira que dans tous les pays du monde c’est le candidat du parti qui donne des consignes de vote. » Notre candidat, Dramane Dembélé, a la légitimité de la conférence nationale du parti. En outre, après le premier tour, nous avons consulté la base du parti et à la dernière réunion du Comité exécutif consacrée à la question, sur les 50 membres présents, 40 ont décidé d’un report de voix sur IBK. Nous avons été surpris d’entendre le président par intérim sur les antennes appeler à voter pour le candidat Soumaïla Cissé. Vous avez vu que toutes les coordinations ont appelé à voter pour le candidat IBK comme l’a fait Dramane Dembélé. Nous avons simplement écouté la base et elle nous a suivis », a-t-elle indiqué.

Et Mme Zouré d’ajouter que le report de voix a été totalement suivi. La preuve, IBK a doublé son score. C’est donc, a-t-elle poursuivi, ce désaveu qui a poussé le président par intérim du parti à démissionner de son poste. L’ADEMA est membre de l’internationale socialiste comme le RPM d’Ibrahim Boubacar Kéita. A en croire cette dame membre de l’équipe de campagne de Dramane Dembélé, le président par intérim du parti, Ibrahim N’Diaye, a mal managé la Ruche. Il avait pensé, poursuivra-t-elle, que c’est lui qui serait retenu comme candidat du parti pour la présidentielle 2013. Comme cela n’a pas été le cas, il n’a pas mouillé le maillot pour la cause du parti. C’est la rancœur qui, assure-t-elle, l’a emporté. «Il n’a été visible qu’au lancement et à la clôture de la campagne. Le candidat se sentant lâché par le premier responsable du parti, en a tiré toutes les conséquences».

Quid du regroupement FDR, dont l’ADEMA est membre ? Mme Zouré estime que ce regroupement a joué un rôle historique qui a permis au pays d’être là où il est aujourd’hui. Avec le retour à l’ordre constitutionnel et républicain, a-t-elle expliqué, le FDR a atteint ses objectifs.

A propos de l’avenir de l’ADEMA, notre interlocutrice dira qu’il faut remarquer d’abord que c’est un grand parti. » On s’est longtemps tapé la poitrine que nous sommes un parti démocratique. Mais nous avons constaté que certains responsables n’ont pas accepté le choix démocratique. C’est donc la démobilisation qui a fait que nous sommes arrivés troisième. En outre, il faut noter que les trois finalistes – IBK, Soumaïla Cissé et Dramane Dembélé – de cette élection sont tous issus de l’ADEMA. Il faut donc réfléchir à une refondation de notre parti. Je n’ai personnellement aucun doute pour l’avenir de ce grand parti. Je crois que le président IBK, ayant eu pour première famille politique l’ADEMA, ne va pas contribuer à sa déconfiture. Au contraire, il doit œuvrer pour nous consolider. Il doit faire en sorte que toute la classe politique se retrouve « , a-t-il déclaré.

Et Mme Zouré Fadimata Maïga de souligner qu’il n’y a pas de raison, comme certains le disent, que le parti de l’abeille aille dans l’opposition. « Cela n’aura aucun sens. La base du parti a massivement voté pour IBK. Il est alors inconcevable de vouloir animer l’opposition face à celui pour qui nous avons appelé à voter .»

Concernant la démission d’Iba N’Diaye, elle a indiqué qu’elle est regrettable mais que nul n’est indispensable.

Bruno Djito SEGBEDJI

20 Août 2013.