Partager

Décidément, les Bérets rouges sont encore loin de voir le bout du tunnel. Même la suppression de leur corps de l’armée n’arrange pas leur situation. Leurs arrestations continuent en vague. Le samedi 28 juillet dernier, le Lieutenant Mohamed Ouattara, a à son tour été arrêté à son domicile, à la Base A, par des militaires, qui disaient avoir un mandat d’arrêt contre lui. Il est le fils de l’ancien Directeur général de la gendarmerie nationale, le Colonel Major Yaya Ouattara.

Depuis l’échec du contre coup d’Etat du 30 avril, les Bérets rouges ne dorment plus que d’un œil. Ils sont quotidiennement arrêtés, enlevés et souvent emmenés sans que leurs proches et parents n’aient de nouvelles les concernant. L’arrestation du Lieutenant Mohamed Ouattara est la deuxième de cette semaine, après celle du Lieutenant Seydou Dicko, enlevé dans la soirée du mercredi 25 juillet dernier.

Que leur reproche-t-on? Que sont-ils devenus? En tout cas, dans leurs familles tout le monde a la peur au ventre. Le même jour, nous apprenions que deux autres bérets rouges auraient été enlevés samedi. Pour l’instant, nous n’avons pas d’informations concernant leur identité. Ce qui est sûr, c’est qu’ils ont été arrêtés à leur domicile. C’est dire donc que la guerre fratricide entre Bérets rouges et verts est loin de connaître son épilogue.

Youssouf Diallo

Le 22 Septembre du 30 Juillet 2012