Partager

Après un repli stratégique pour mieux organiser la guerre et gérer sans conséquences graves le cas des complices internes, l’armée malienne, dotée de tous les moyens nécessaires, est allée en offensive.

Conséquence directe de cette offensive éclaire de l’armée malienne : la prise de Léré où les bandits ont fuit, la prise de Tessalit et de Tizawaten. Précisons que la prise de ces deux dernières localités s’est soldée par des combattants violents largement remportés par l’armée régulière, selon de sources militaires et d’habitants non loin des localités en question.
Toutes les défections de militaires touaregs ne sont pas en faveur des bandits !

Tous les militaires d’origines touaregs qui ont déserté n’ont pas rejoint les rangs du MNLA. Nombreux parmi eux sont plutôt refugiés au Niger, Mauritanie et au Burkina Faso. Ils sont des refugiés au même titre que des civiles. Certains motivent leurs défections par le fait que c’est une guerre sans objet qu’ils ne veulent point prendre part ni du côté de l’armée nationale et encore moins du côté du MNLA. D’autres affirment qu’ils ont eu peur de ne pas être confondu à certains de leurs frères qui sont complices.

Pour l’une ou l’autre raison, certains porteurs d’uniforme d’origine touareg ont quitté les garnisons pour se réfugier dans certains de nos pays voisins et non rejoindre les bandits. Mais ces derniers comptabilisent tous les cas de défection en leur faveur.

Oumar Baraka

15 Février 2012