Partager

Leonardo Simao continue inlassablement ses discussions avec les différents acteurs de la crise malgache. Dépêché par la SADC, il a rencontré mardi 18 janvier 2011 les représentants des 3 mouvances des anciens présidents. Ce 19 janvier, il s’entretiendra avec le Premier ministre, Camille Vital. Dans l’accord le plus avancé, Rajoelina serait reconnu comme chef de la transition. Mis sous pression par l’Afrique du Sud qui l’héberge, Marc Ravalomanana ne reviendrait pas au pays avant la prochaine présidentielle tout en ayant des garanties sur la protection de ses intérêts financiers. Mais en échange, les concessions du régime sont importantes puisqu’il accepte d’ouvrir les institutions dont le gouvernement. Inflexibles, les 3 mouvances des anciens présidents ont pourtant encore fait référence aux accords de Maputo et d’Addis Abeba, vieux d’un an et semblant dépassés. Alors que de nombreuses entités politiques jouent le jeu de la transition, la SADC va-t-elle céder sur un schéma qui ne serait pas parfaitement consensuel ? L’unanimité semble de toute façon utopique.RFI.fr