Partager

ortm5.jpgSamedi, la station TV-FM de l’ORTM à Gao a été ravagée par un incendie, suite à un problème survenu sur un disjoncteur.

Conséquence : Habitants de la ville et de ses environs, sont depuis privés du petit écran, car plus aucune image de la télévision nationale n’est émise.

De même, impossible pour les habitants de la Cité des Askia de capter la radio sur la FM, les plongeant ainsi dans un isolement total.

Selon le chef de la station TV-FM, Mamadou Camara, les dégâts matériels sont considérables. Tout le matériel de la salle d’émission est parti en fumée.

Une équipe technique a été dépêchée de Bamako. A son arrivée (théoriquement dans la soirée d’hier), elle devait s’atteler à réactiver la bande FM et les signaux de la télévision.

La grande question que se posent les habitants de la cité des Askia concerne la durée des travaux.

Sidiki Konaté, le directeur-général de l’ORTM, a jugé hier prématuré de donner un délai tant que les techniciens n’avaient pas établi un diagnostic complet de la situation.

Pour le directeur général de l’ORTM, le signal radio devrait être rapidement rétabli. Cependant, la situation pouvait se révéler plus compliquée pour le cas des images de la télévision nationale, a-t-il estimé.

Avec ce sinistre, une faille très importante a été mise à nue : en effet, la station TV-FM de Gao n’était pas dotée d’extincteurs.

Les dégâts auraient pu être plus importants sans le courage du chef de la station et d’un de ses amis, qui avant l’arrivée des sapeurs-pompiers, ont ralenti la progression du feu en jetant du sable sur les flammes.

Pour précision, les installations de la station TV-FM de l’ORTM à Gao, devaient être incessamment transférées dans les nouveaux locaux de la station régionale dont les travaux sont achevés.

Ces nouveaux locaux attendent simplement d’être alimentés en électricité. Le branchement devra être effectué dans l’urgence désormais car l’équipement de redémarrage de la diffusion va être directement installé dans les locaux neufs.

Gao abrite depuis hier lundi, la semaine commerciale Seco 2007.

Actuellement, seules les familles possédant une antenne parabolique ont droit à la télévision grâce aux chaînes étrangères sur satellite.

30 octobre 2007.