Partager

Présidée par le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, M. Badra Alou Macalou, la finale de la compétition organisée dans le cadre de la semaine de l’intégration a opposé la formation de la Commune III du District de Bamako à celle du Burkina Faso.

C’était le mardi dernier dans l’après midi au stade Ouzin Coulibaly où s’est déroulée la manifestation.

Démarrée le 8 mai dernier, la compétition du tournoi de l’intégration avait réuni une vingtaine de formations des différentes communautés vivant au Mali entre autres nous avions la participation de l’équipe de la communauté Burkinabè, du Togo, du Nigeria, de la Côte d’Ivoire.

L’intégration, une volonté politique au Mali

Après de longues épreuves lors des éliminatoires les formations de la Commune III du District de Bamako et de la communauté Burkinabé au Mali se sont qualifiées pour la finale. L’intégration Africaine est un processus très important pour notre pays, car depuis les premières heures de notre indépendance, ce processus a été bien pris en compte par les plus hautes autorités comme une priorité.

Fort de cette logique, notre pays ne pouvait rester en marge de la célébration de la journée de l’Afrique. Pour bien fêter cette journée de l’Afrique, le gouvernement du Mali, à travers le ministère des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, a pris une semaine entière pour les manifestations de la journée de l’Afrique.

C’est dans ce programme hebdomadaire qu’était inclue cette compétition entre les différentes communautés, une preuve que les décideurs pensent à la jeunesse africaine. Le Stade Ouézzin Coulibaly brillait de tous ses éclats le mardi dernier dans l’après-midi sous les couleurs du Mali, de l’Afrique et du Burkina Faso.

Le ministre Badra Alou Macalou, accompagné de Son Excellence M. Mohamed Topan, Ambassadeur du Burkina Faso au Mali, de M. Eugène Kpota, Directeur des affaires juridiques de la Commission de l’Union Européenne et Monétaire Ouest Africaine et envoyé spécial pour la semaine de l’intégration au Mali, a salué les deux équipes avant le coup d’envoi de la finale.


La finale retransmise en direct

Retransmise en direct sur certaines radios de la place, cette finale a été éepar les étrangers de la presse malienne, M. Bruno Loma et M. Charles Le Bon pour manifester encore l’intégration entre les peuples. Après les 16èmes minutes de la rencontre, l’AS Commune III du District ouvre le score par Nouhoum Coulibaly à partir d’une action venue de la gauche, donnant ainsi l’avantage à la commune III du District.

La mi-temps interviendra sur ce score d’un but à 0. Cette pause a été mise à profit pour distribuer des diplômes de participation aux différentes communautés qui ont participé à la compétition et la fanfare nationale de l’année a tenu en haleine pendant le reste de la pause. A la reprise, les Burkinabé ont pris les choses en main en poussant les communards à bout.

Et cette pression donnera son fruit car la formation du Burkina Faso égalisera compliquant ainsi les chances de l’équipe de la Commune III. A la fin du temps réglementaire, le score resta inchangé et ce furent les tirs au but qui séparèrent les deux formations.


Badra Alou Macalou

La Commune III remporta le trophée de la coupe de l’Intégration 2008 et du coup empocha les 75 000 F CFA et la formation Burkinabé, vaincue se contentera de 25 000 F CFA. Aussi plusieurs prix ont été descernés, notamment les prix du meilleur joueur, du meilleur buteur, de l’équipe fair-play qui ont tous eu 10 000 F CFA chacun.

Le ministre Badra Alou Macalou a dit : “Je suis très satisfait de cette finale, nous avions deux formations talentueuses qui ont produit du beau football. Le sport rapproche les hommes, nous sommes dans la semaine de l’Intégration et nous assistons à une très belle fête entre frères d’Afrique. L’intégration des peuples est primordiale à l’intégration des Etats”.


L’Ambassadeur du Burkina Faso

Quant à l’Ambassadeur M. Mohamed Topan, il s’est exprimé en ces terme : “Le hasard du sort a fait que ma commune et l’équipe de ma communauté se rencontrent en finale et aujourd’hui avec la qualité du jeu produit, je suis vraiment satisfait surtout du fair-play.

Cela est un grand pas dans l’intégration des peuples. En tant qu’ambassadeur accrédité au Mali, je félicite les autorités maliennes pour cette semaine consacrée à l’intégration africaine”.

Le représentant de l’UEMOA, M. Eugène Kpota n’a pas manqué de manifester ses sentiments par rapport à l’initiative des autorités maliennes.


Moussa KONDO (Stagiaire)

30 Mai 2008