Partager


Dans le cadre de la lutte contre la maladie et la promotion sociale, le PRODESS et ses partenaires sont en conclave depuis le 30 mai au Centre international de conférence de Bamako. La cérémonie d’ouverture qui a enregistré la présence des responsables de diverses structures a relevé la satisfaction effective des participants.

S’agissant des temps forts de l’évènement, on peut retenir trois grandes interventions. Le représentant des partenaires techniques et financiers a évoqué, dans son intervention, que leur comité vient de clore plusieurs mois d’élaboration des rapports d’activités pour 2006 et la préparation des plans opérationnels pour 2008.

Ce qui n’a pas manqué la participation et l’implication du gouvernement, de la société civile et PTF qui ont été nécessaires à l’obtention des résultats qui vont être discutés durant les trois jours de session. Il a donc apprécié les améliorations relevées par la quatrième enquête démographique et de santé. Notamment sur la réduction des taux de mortalité infanto-juvenile et la réduction de la séroprévalence au VIH. Ceci démontre, selon lui, des expériences acquises par les acteurs du PRODESS.

Les améliorations concernent aussi bien la mise en oeuvre que le suivi des programmes et se sont faites à tous les niveaux de la pyramide sanitaire sous le “leadership” des ministères de la Santé et du développement social, de la solidarité et des personnes âgées, a affirmé le représentant des partenaires techniques et financiers.

A l’entendre, l’amélioration de la mise en oeuvre du PRODESS étant un souci constant de tous les acteurs ; il semble important d’améliorer le processus de planification à tous les niveaux afin d’améliorer les participations des acteurs et la prise en compte de leurs besoins, notamment en ce qui concerne les remises à niveau des plateaux techniques.

Le second, M. Ibrahim Fadiala Kéïta de la société civile, s’est attelé à renouveler une fois de plus ses félicitations aux deux ministres pour les efforts qu’ils n’ont cessé de déployer en vue de permettre une participation effective de tous les acteurs et partenaires du PRODESS.

Ce dernier, pour sa part, a apprécié la volonté de certaines fédérations, telles que la FEMAPH et la FEMATH, au cours des précédentes sessions des organes de PRODESS. (Comite technique et comité de suivi) pour leur appui à la réalisation d’une mission commune à savoir : appuyer l’Etat dans la conception et la mise en oeuvre de ses politiques de santé et de développement social, à travers le transport des compétences aux communautés de base.

M. Kéïta a témoigné sa reconnaissance aux partenaires techniques et financiers du PRODESS qui n’ont ménagé aucun effort pour permettre plus d’accès des populations aux services sociaux de base en particulier, la santé communautaire, en général.

Le secrétaire général du ministère de la Santé M. Daba Diawara, dira qu’il est convaincu que les présentations, les débats francs et fructueux permettront d’apprécier les performances des structures clés et de tirer les conclusions et recommandations essentielles pour la mise en oeuvre efficace et efficiente des actions qui seront inscrites au titre de l’année 2008. Il a en outre martelé que la présente session permettra d’échanger sur les dispositions à prendre dans le cadre de la préparation de l’évaluation à mi-parcours du PRODESS II et d’autres questions stratégiques d’intérêt national.

En effet, l’essentiel, pour lui est que des dispositions adéquates soient rapidement prises pour une meilleure maîtrise et application des procédures de mobilisation des ressources attendues. De même, seront développées des stratégies spécifiques pour harmoniser les points de vue entre les auteurs des deux départements en charge du PRODESS II et ceux du MEF dans le cadre de l’amélioration de la performance des services.

Bakoroba COULIBALY

1er juin 2007.