Partager


La ministre de la Communication et des nouvelles technologies, Mme Diallo Mariam Flantié Diallo, assurant l’intérim de son homologue de l’Equipement et des transports, a procédé, hier, à la coupure du ruban symbolique de la représentation du Port Autonome de Dakar (PAD) à Bamako, sis à Hamdallaye ACI, sur l’Avenue du Mali, en face de CFAO Motors. Outre le ministre des Mines, de l’énergie et de l’eau, Hamed Sow, la Commissaire à la sécurité alimentaire, le Médiateur de la République, les opérateurs économiques avec en tête les présidents de la CCIM et du CMC étaient aussi de la fête.

La forte délégation venue du Sénégal était conduite par le Directeur de cabinet du ministre de l’Economie maritime, Youssouf Diallo.

C’est sous le rythme du M’balack et dans une communion totale que Maliens et Sénégalais ont procédé à cette cérémonie officielle d’ouverture de la représentation du Port autonome de Dakar à Bamako.

La présence de qualité des autorités maliennes, des opérateurs économiques, des diplomates des pays de la sous-région et surtout la forte mobilisation des populations et de la communauté sénégalaise à Bamako ont donné à l’évènement un cachet particulier. Placé sous le signe de l’intégration, cette inauguration témoigne de la volonté des autorités portuaires de Dakar de donner un coup d’accélérateur à leur partenariat avec le monde des opérateurs économiques maliens en rapprochant à ceux-ci, les activités portuaires.

Le Directeur général, Bara Sady et tous les autres hauts responsables du PAD étaient aussi là de mêmes que le président du Conseil sénégalais des chargeurs.

Après l’inauguration en 2005, des Entrepôts sénégalais au Mali (ENSEMA) qui conqtituent un véritable port sec au cœur de Bamako, les autorités portuaires de Dakar viennent de mettre en place un autre outil pour faciliter l’accès et le transit des marchandises maliennes par le PAD considérée comme la porte naturelle d’accès du Mali à la mer.

L’ouverture de cette représentation a été précédée d’autres facilités réalisées en 2008 par le PAD. Parmi ces réalisations, le Directeur général du PAD, Bara Sady, a cité l’extension du terminal à conteneurs, l’extension et la réhabilitation du môle 2 et la construction d’une plate-forme de distribution en zone nord. Des facilités tarifaires ont été consenties sur les marchandises en transit.

Conséquence : aujourd’hui le volume des échanges commerciaux entre le Mali et le Sénégal a connu un accroissement considérable. Aux dires du ministre des transports par intérim, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, ces échanges ont plus que triplé entre 2002 et 2007, passant de 526 000 tonnes à 1,6 million de tonnes.

Elle a également imputé ce niveau élevé des échanges au sérieux et au dynamisme des opérateurs économiques maliens d’une part et au professionnalisme des autorités portuaires de Dakar. Mme Diarra a poursuivi en soulignant qu’il y a un devoir et une obligation de perpétuer cette bonne coopération, car «Dakar, carrefour des mers et Bamako, carrefour des routes », ont de quoi se compléter pour l’intérêt de la sous-région.

L’ambassadrice du Sénégal au Mali, Saoudatou N’Diaye Seck, a estime que cette inauguration vient conforter les liens fraternels et séculaires entre les deux pays liés par l’histoire, la culture et la géographie. Même remarque faite par le Directeur de cabinet du ministre de l’Economie maritime. Youssouf Diallo a laissé entendre que cette inauguration, viendra fluidifier le trafic sur le corridor Dakar – Bamako et booster les échanges commerciaux et économiques.

Il a affirmé que l’évènement intervient dans un contexte favorable caractérisé par la fin de la privatisation des chemins de fer, du bitumage de la route Dakar – Bamako, des aménagements à hauteur de 50 milliards de FCFA au sein du PAD, de l’ouverture des ENSEMA et de l’option du PAD pour une plate-forme de référence avec le Mali.

A en croire, M. le Directeur de cabinet, pour conforter cette dynamique entre « le Mali et Sénégal qui sont deux pays, mais un seul peuple » et pour que les efforts ne soient pas vains, il faut maîtriser le nombre de postes de contrôle le long des trajets et éviter les faux frais.

La coupure du ruban symbolique par le ministre et le dévoilement de la plaque commémorative ont été suivis de la visite des locaux par les officiels. Le séjour de la délégation du Port autonome de Dakar sera marqué, aujourd’hui, par une séance de travail avec les opérateurs économiques à la CCIM qui sera suivie d’une action humanitaire à Sanankoroba.

Youssouf CAMARA

15 Juillet 2008