Partager

La rébellion du M23, active dans l’Est de la RDC, a annoncé qu’elle enverrait une délégation dimanche prochain à Kampala pour reprendre le dialogue de sortie de crise avec le gouvernement congolais. Le président politique du groupe rebelle, justifie cette décision notamment par les propos du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, et sa représentante spéciale pour la région des Grands Lacs, Mary Robinson, lors d’une tournée fin mai en RDC, au Rwanda et en Ouganda. Ban Ki-Moon et Mary Robinson avaient alors préconisé une « solution politique dans la résolution des causes profondes de la crise à l’Est de la RDC », résume M. Bisimwa. Le dialogue de sortie de crise entre Kinshasa et le M23 s’est ouvert début décembre à Kampala, médiateur de la crise. Le 2 mai, la rébellion avait suspendu sa participation au processus, exigeant que le gouvernement congolais signe un cessez-le-feu. L’annonce du M23 de vouloir reprendre le dialogue intervient alors qu’une brigade d’intervention de l’ONU poursuit son déploiement à Goma, capitale de la province riche et instable du Nord-Kivu. Le M23 est actif depuis mai 2012 au Nord-Kivu. AFP.