Partager

Au cours d’un point de presse animé par le Ministre  des Affaires Étrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Burkinabè de l’Extérieur M Alpha Barry en ce mardi 26 octobre 2021 à Ouagadougou, le Ministre a fait savoir que le Burkina déplore l’expulsion de son diplomate représentant la CEDEAO à Bamako . 

Suite à l’annonce de l’expulsion du diplomate Burkinabè , le représentant spécial de la  CEDEAO au Mali Prof. Hamidou Boly par les autorités de la Transition du Mali car il a été déclaré persona non grata , a été accusé de mener des activités de déstabilisation de la transition, le Burkina Faso n’a pas tardé à réagir à cette expulsion de son diplomate à travers la voix de son chef de la diplomatie  SEM Alpha Barry .

Alpha Barry déplore la manière de faire du gouvernement malien, même s’il dit reconnaître que c’est une décision souveraine. En informant qu’il a eu un entretien téléphonique avec son homologue malien Abdoulaye Diop à qui il n’a pas manqué de signifier son regret. «Nous désapprouvons cette façon de faire avec un citoyen d’un pays voisin qui n’a jamais développé un acte d’hostilité contre le Mali. J’ai dit au Ministre Diop que nous avons beaucoup de défis à défendre ensemble plutôt que de procéder ainsi», explique Alpha Barry qui a été contacté par son homologue malien pour annoncer l’expulsion du diplomate Burkinabè face à la presse. Le Ministre Burkinabè ajoute que:« la manière de faire n’était pas courtoise, c’était pas amicale»

Selon Alpha Barry le Burkina et la commission de la CEDEAO avaient déjà trouvé un accord pour le remplacement de Hamidou Boly à Bamako, et c’était pour une question d’heures. C’est donc à la grande surprise de toutes les parties que le Mali a décidé de procéder à son expulsion. Le ministre burkinabè des affaires étrangères s’est prononcé au cours d’un point de presse ce mardi 26 octobre.

Les explications du Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération internationale du Mali Abdoulaye Diop  au journal Télévisé de l’ORTM du 20H

Pour le Ministre Abdoulaye Diop, le Représentant de la CEDEAO menait des activités de déstabilisation contre la transition avec des individus de la société civile, des partis politiques et des hommes de média. Et qu’il lui a été notifié qu’il est ‘’persona non grata” au vu de ses ”agissements” incompatibles avec son statut.

« L’intéressé est engagé avec des groupes et des individus de la société civile comme du monde politique ou même du monde de la presse et entreprend des activités hostiles à la transition qui ne cadrent pas du tout avec sa mission .Les diplomates ont une obligation de réserve et d’impartialité. Ils ne doivent pas s’ingérer dans les affaires du pays. Le représentant de la CEDEAO a reçu plusieurs mises en garde qui lui ont été adressées, ensuite à la Commission de la CEDEAO et même à la présidence en exercice. Cependant, l’intéressé a continué à s’adonner à des activités qui sont incompatibles avec sa mission. Et en tant que pays souverain, nous estimons qu’à un certain moment, si cette personne ne comprend pas les limites de sa mission qu’elle a outrepassées, il est du devoir des autorités en place de s’assumer. Avec la CEDEAO, nous souhaitons continuer des relations de bonne coopération, de solidarité avec les différentes instances. Nous demandons à la CEDEAO de désigner une autre personne qui a conscience de limites de son mandat et nous serons disposés à travailler avec cette personne pour faire avancer l’agenda de notre organisation. Nous espérons qu’il puisse quitter dans des conditions de dignité, mais nous souhaitons qu’à l’issue de ce délai de 72 heures, il ne puisse plus être présent sur notre territoire », Explique le Ministre Diop a l’ORTM.

En rappel : Le Prof Hamidou Boly a été  accrédité au Mali depuis juillet 2019.

Bokoum Abdoul Momini

Source: Maliweb.net