Partager

La République démocratique du Congo a obligé la compagnie belge Brussels Airlines à réduire ses fréquences de vol vers Kinshasa de sept à quatre par semaine à partir de lundi, après un regain de tensions entre les deux pays. « Le nombre des fréquences hebdomadaires allouées à votre compagnie Brussels Airlines est réduit de sept à quatre à partir du lundi 5 février 2018 », a indiqué le directeur général de l’aviation civile, Jean Tshiumba Mpunga, dans un courrier adressé à la représentante de Brussels Airlines à Kinshasa. L’Autorité de l’aviation civile avance comme justification l’absence « de réciprocité dans l’exploitation des services aériens internationaux entre la République démocratique du Congo et le royaume de Belgique », dans ce courrier parvenu à l’AFP. « On va trouver des solutions pour nos passagers. On regrette que nos passagers soient victimes évidemment », a réagi une porte-parole de la compagnie jointe par l’AFP à Bruxelles. Il y a deux semaines, les autorités congolaises avaient signifié à Bruxelles leur volonté de fermer la « Maison Schengen » de Kinshasa, sorte de consulat de l’Union européenne géré par la Belgique pour le compte de 17 pays membres de l’UE plus la Norvège. Kinshasa avait aussi demandé à Bruxelles de mettre fin aux activités de son agence de développement Enabel en RDC.AFP