Partager

Le Parti de l’ancien chef de l’État Henri Konan Bédié, membre de la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire, est réuni en congrès jusqu’à dimanche à Abidjan sur fond de conflit interne avec en ligne de mire l’élection présidentielle de 2015. Au cœur de la polémique, M. Bédié, l’actuel dirigeant du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), est candidat à sa propre succession à 79 ans quand la limite d’âge est fixée à 75 ans.« Ce congrès n’a d’autre intérêt que de connaître le nombre de mines posées sur le chemin d’une réélection, triomphale ou non, de Ouattara en 2015 », remarque un fin connaisseur du dossier. Le président Alassane Ouattara aura besoin d’un allié solide à ses côtés, de préférence dès le premier tour, pour garantir son second mandat.L’entourage d’Alassane Ouattara se dit confiant que le PDCI « ne présentera pas de candidat. »Pour Namien N’Goran, coordinateur et président du comité d’organisation du congrès, il relève au contraire de l’« évidence » que son parti sera représenté à la prochaine présidentielle. Pour Alphonse Djédjé Mady, 68 ans, numéro deux du PDCI et candidat à la présidence, l’âge de son aîné le « disqualifie » pourtant et son « inéligibilité » est « un fait de droit qui s’impose ». « Le PDCI a décidé de se rajeunir sans les jeunes », ironise de son côté Kouadio Konan Bertin, 45 ans, responsable de la jeunesse du parti, autre candidat. « On ne peut pas faire du neuf avec du vieux. On ne va pas bâtir le PDCI de demain avec les dirigeants d’hier », regrette-t-il.AFP.