Partager

L’opération Kimia II contre les combattants hutus rwandais des FDLR tarde à démarrer dans le Sud-Kivu. Cette opération militaire conjointe FARDC et Monuc vise près de 6 000 combattants dans les deux Kivus, dans l’est de la RDC. Elle a déjà débuté au Nord-Kivu, mais connaît des retards dans le Sud-Kivu. Des soldats congolais ont commencé à se déployer dans certaines parties de cette province, comme à Shabunda. Mais les habitants sont toujours inquiets. Le village de Butalongola, à 150 km au nord de Goma, à l’est du pays, a été incendié et deux soldats des Forces armées de la RDC ( FARDC ) sont morts lors d’une attaque de rebelles hutus rwandais des FDLR, dimanche 10 mai. A Nyambembe, dans le territoire de Shabunda situé à l’est de Bukavu, la population est sur le qui-vive. De retour d’une première fuite dans la forêt, des milliers d’habitants se tiennent prêts à repartir vers les localités avoisinantes et ce pour plusieurs raisons. Les villageois relèvent aussi le fait « que les combats entre les deux factions pourraient faire beaucoup de victimes civiles à moins que l’armée congolaise et la Monuc en RDC ne garantissent leur sécurité ».(Rfi)