Partager

L’amphithéâtre de l’ex-CRES abrite, depuis hier 1er août, le séminaire de validation du rapport provisoire de l’étude du plan directeur d’électrification rurale du Mali. La cérémonie d’ouverture des travaux, qui vont durer jusqu’à demain 3 août, a été présidée par André Traoré, Secrétaire général du ministère des Mines, de l’énergie et de l’eau.

Les représentants des différentes structures gouvernementales et non gouvernementales chargées de la promotion de l’électrification rurale et les partenaires financiers, les participants à ce séminaire, sont à pied d’œuvre pour valider le rapport provisoire de l’étude du plan directeur d’électrification rurale du Mali.

Cette étude, qui a été réalisée par le groupement d’ingénieurs-conseils «Lahmeyer International/ Décon System» recruté par appel d’offres international organisé par la Direction nationale de l’énergie (DNE) a pour objectif sectoriel de contribuer à l’amélioration du taux d’électrification du Mali.

Les objectifs spécifiques concernent la mise à la disposition du gouvernement des données fiables et un cadre cohérent d’intervention dans le sous-secteur de l’électricité, identifier des solutions optimales pour satisfaire la demande croissante d’accès des populations rurales aux services de l’électricité et préparer les dossiers d’investissement du programme prioritaire d’électrification rurale.

Il faut préciser que cette étude a été financée par un don de la Banque Africaine de Développement (BAD) d’un montant estimé à environ 882 millions de F CFA. L’accord relatif à ce don a été signé le 21 novembre 2003 entre le gouvernement du Mali et la BAD. La contrepartie du Mali s’élève à 87 millions de F CFA soit 8,27 %.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée dans l’amphithéâtre de l’ex-CRES à Badalabougou sous la présidence de André Traoré, Secrétaire général du département des Mines. Pour la circonstance, il était accompagné par Lassana Sylla, Directeur national de l’énergie et le représentant de la BAD.

André Traoré, dans son allocution, s’est félicité du fait que la coopération entre le gouvernement du Mali et la BAD soit au beau fixe. Ainsi, a-t-il ajouté, cette étude est un jalon important de la mise en œuvre de la politique énergétique du Mali.

Elle vise à renforcer l’arsenal de stratégies de lutte contre la pauvreté du gouvernement, à travers la réduction de la pauvreté énergétique, en particulier, dans les zones rurales et périurbaines qui abritent la majorité de la population du Mali.

« Ce plan directeur d’électrification rurale permettra aux instances de décision de notre pays d’opérer, durant les 25 prochaines années, des choix pertinents de réalisation d’infrastructures d’énergie électrique, notamment à partir des ressources énergétiques locales » a-t-il conclu.

Abdoul Karim KONE

02 août 2007.